L’avenir de la formation en ligne ? Par Romain Rissoan

L’avenir de la formation en ligne ? Par Romain Rissoan

Quel est l’avenir de la formation en ligne ? De mon point de vue, comme je l’expliquais dans cet article, la tendance ira vers une digitalisation massive des contenus de formation tout en ayant les mêmes attentes en termes de résultats : des formations moins coûteuses et performantes.

Pour répondre à cette question, j’ai souhaité interviewer Romain Rissoan pour parler de l’avenir des formations en ligne.

Romain Rissoan consultant formateur

Romain Rissoan est consultant formateur indépendant et gérant d’Optédif formation.
Il est également auteur de plusieurs livres sur la digitalisation dont un dédié au secteur de la formation professionnelle.

J’ai donc le plaisir de vous partager cette interview afin que vous ayez une meilleure vision de ce que nous réserve le futur de la formation.

Depuis combien de temps pratiquez-vous les formations en ligne ?

Personnellement, j’expérimente la formation en ligne et à distance depuis environ 10 ans. Mais la dimension professionnelle de la FOAD a vraiment pris son essor depuis 5 ans maintenant.

Mais avant de parler de l’avenir de la formation ou tout autre chose, je tiens à vraiment recadrer le débat de la définition de la formation en ligne.

Par essence, la formation en ligne est une formation qui sollicite une connexion Internet. Mais ses formes peuvent être bien différentes : 

  • Plateforme autonome appelée souvent E-learning (avec des outils comme Moodle ou Learnybox par exemple) ;
  • Séquence de vidéos appelée souvent chaîne vidéo (avec des outils comme Udemy) ;
  • Formats Blended Learning pour mixer le présentiel et le distanciel ;
  • Formats Overblended learning pour intégrer du distanciel pendant un présentiel ;
  • Videoconférence (avec Zoom, Skype ou GoToMeeting) ;
  • Cours interactifs en ligne de masse appelés aussi MOOC avec des outils comme Openlearning…
la formation en ligne
La formation en ligne selon le format utilisé

Bref la liste et longue et il faut absolument éviter de généraliser les avantages et inconvénients de l’Online en général sans préciser le format utilisé, car les résultats vont du grand rien au grand succès. Et encore je n’ai pas parlé du budget associé.

Quel budget faut-il prévoir pour mettre en place une formation en ligne ?

Avant toute chose la question fondamentale est de savoir ce qu’est prêt à payer votre client (ou du moins son financeur).

Aujourd’hui lorsque vous interrogez les apprenants sur leur perception du Online leur réponse est évidente : « C’était mieux avant! ». Discours « impulsif » et réducteur lorsque l’on regarde le coût direct de la formation et indirect (prix des billets de train, d’avion, retards au départ, départs anticipés à l’arrivée, pauses cafés, décorrélations du contexte de travail…).

L'avenir de la formation en ligne

Car au final, l’objectif du distanciel est triple :
d’abord réduire les coûts ;
puis augmenter les potentiels d’apprentissage ;
et enfin gagner en réutilisabilité.

Thierry : Ces deux derniers points sont souvent obscurs ou non perçus dans le secteur, pouvez-vous les développer ?

Qu’entendez-vous par les potentiels d’apprentissage et la réutilisabilité d’une formation en distanciel ?

Le potentiel d’apprentissage est pour moi encore en plein développement. Je pense immédiatement à la réalité augmentée, réalité virtuelle et à l’haptique, qui sont des dispositifs permettant de reproduire le présentiel tout en restant à distance. Ce sont des concepts encore couteux et peu avancés.

l'avenir de la formation en ligne
Avenir de la formation en ligne ?

Mais il existe de manière plus facilement utilisable, les solutions asynchrones permettant à chacun d’avancer à son rythme, le formateur étant le mentor, le chef d’orchestre de l’avancement de chacun. Et déjà là les bénéfices sont assez énormes même si beaucoup d’apprenants sont rebutés par la perte de repères associés.

Ensuite, la réutilisabilité, c’est évident, imaginez le nombre de formations « Management » réalisées en France chaque année. 

réutilisabilité : avenir de la formation en ligne

Imaginez si chaque organisme enregistrait en vidéo au moins une de leurs formations. Et qu’il la mettait à disposition de tous pour 100€ au lieu de 1000€. Si la formation est de qualité, il la vendra 100 fois sa vidéo, et sans rien faire! Et en plus il pourra vendre un accompagnement personnalisé derrière. 

Bref, quand on aura fini de tourner en rond avec les questions de RGPD on en arrivera là et les formations ne coûteront plus grand-chose à produire et plus grand-chose à acheter. De plus on pourra enfin développer la modularité et la profondeur des contenus puisque l’on partira du principe que les grands concepts de base sont à disposition de tous.

Pour vous, l’avenir de la formation en ligne c’est donc l’enregistrement des formations en présentiel ?

Entre autres oui. On pourrait en parler des heures, car j’ai une très forte idée de ce qu’il faut faire même si je n’ai pas eu le temps de tout mettre en place, entre autres, à cause des différentes parties prenantes.

Pour faire simple, il faut concevoir l’idée qu’une partie de la formation redevienne descendante pour créer de la réutilisabilité.

Un très bon exemple c’est les formations données par Oussama Ammar au sein de son programme de formation. 
Il enregistre toutes ses interventions, mais n’enregistre pas ses apprenants tout en prenant soin de reformuler les questions de ses apprenants. Par ailleurs, il parle pendant 1 à 2H avec peu d’interaction visible afin de ne pas perdre l’internaute dans sa consommation du contenu vidéo. 

accompagnement : avenir de la formation en ligne

Puis la « meilleure partie », la partie conseil, gestion des cas particuliers, interactive, devient off et surtout payante.
Ce qui conforte l’idée qu’un discours descendant a finalement, avec du recul, peu de valeur, la vraie valeur ajoutée d’une formation étant l’accompagnement à l’intégration de la compétence et non le discours descendant.

Thierry : C’est assez troublant, car on nous demande de plus en plus d’interactivité et moins de discours descendants

Les apprenants demandent-ils plus d’interactivité et moins de discours descendants ?

Oui justement, c’est en quelque sort le cycle d’évolution de la formation qui se répète : Avant on était descendant, puis plus interactif et maintenant on nous demande de revenir un peu au descendant. Mais ne nous égarons pas l’objectif est juste de résoudre la problématique de réutilisabilité. Mais beaucoup ne sont pas encore à ce stade ! Les PowerPoints sont encore bien trop nombreux, même si ce n’est pas une tare.

D’un point de vue général nous vivons, en formation comme ailleurs d’ailleurs, des chocs culturels qui rendent l’équation difficile.

avenir de la formation : équation difficile
Une équation difficile

Le contenu descendant inhibe la projection et donc la concentration. Donc il faut moins de PowerPoint et plus d’échanges. Or lorsque vous terminez les échanges, les apprenants, qui n’ont parfois rien noté pendant les échanges, vous demandent un support de formation. Et si vous leur en donnez un, ils vous répondent qu’il n’a rien à voir avec les échanges ! 

Interactivité et discours descendants
Le paradoxe…

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. Donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère. 🙂
Globalement le constat c’est ça ! On veut tout et son contraire.

Ce à quoi je pense… On doit être capable de répondre par des solutions issues du digital comme : 

  • la cocréation de support pendant la formation ;
  • le support numérique ;
  • le support accessible par lien et non par fichier téléchargé ;
  • une capitalisation des questions dans le temps.
L'avenir de la formation en ligne
Capitalisation

Après avoir animé 20 formations, si vous rassemblez toutes vos questions et toutes vos réponses, vous arriverez à disposer d’un support bien enrichi.

Mais encore faut-il que les premiers acceptent de jouer les cobayes ! Car les professionnels veulent rarement de l’expérimental ou de l’incertain

Thierry : si je comprends bien, selon vous l’avenir de la formation en général positionne la formation en ligne comme une composante d’une formation réussie, mais pas forcément au coeur de la pédagogie.

L’avenir de la formation positionne la formation en ligne comme une composante d’une formation réussie ?

Oui tout à fait ! Comme tous les outils numériques en général. La formation en ligne peut s’intégrer dans la grosse bulle de la formation digitale en général : on met en place des solutions techniques pour répondre à des besoins d’apprentissage et à partir de là on produit de la formation pour créer de la satisfaction.

Mais il reste quand même une énigme à résoudre et c’est probablement sur ce point que je terminerai mon interview : faut-il privilégier une formation qui crée de la satisfaction, mais qui n’apprend rien au détriment d’une formation qui apprend, mais qui ne crée pas de satisfaction ?

L'avenir de la formation
L’avenir de la formation

Pour tout vous dire, j’anime depuis 4 ans maintenant des formations de formateur intitulées « Digitalisez vos formations ».
Et les freins aux changements cotés apprenants sont énormes, toujours au motif que la perte de qualité, temporaire ou durable est notable.

Pour prendre un exemple simple. Lorsque vous faites une vidéoconférence avec 5 personnes.

  • Une n’arrive généralement pas à se connecter ou a des soucis techniques pour le faire.
  • Une autre a une connexion internet lente ce qui l’empêche d’entendre la moitié du discours formateur.
  • Une personne n’a aucun souci, mais ne comprend pas pourquoi le « digital » serait mieux que le « bon vieux présentiel » pour preuve il y a déjà 2 cas d’apprenants qui ne suivent plus/mal la formation.
  • Une autre personne qui comprend bien l’intérêt et qui va de l’avant.
  • Et une autre qui est agacée de voir que les autres sont aussi peu à l’aise avec la technique, ce qui parasite la formation.

Je schématise, mais en gros c’est ça. Et donc, à l’issue de cette webconférence, on a véritablement l’impression de sortir d’un match avec des ascenseurs émotionnels. On a appris des choses sans s’en rendre compte, mais la perception de la qualité est parfois discutable.
Cela me rappelle en quelque sorte les vieux médicaments au goût affreux qui étaient 100% bio et sans effet secondaire, mais que l’on a supprimé, car la perception n’était pas bonne.

formations digitales

En résumé, nous devons subir une sorte d’électrochoc digital pour avancer véritablement vers les formations digitales et donc en ligne. Sans quoi nous resterons trop souvent accrochés à nos confortables formations en présentiel.

Thierry :

Romain Rissoan, merci pour cette interview très structurante qui devrait aider les consultants et les formateurs… Ce fut un plaisir d’échanger avec toi sur l’avenir de la formation en ligne.

Romain :

Merci aussi à toi Thierry. Je félicite la qualité de ton blog !
Concernant ta rubrique « formation en ligne », je pense qu’une pointe de contenu vidéo et de vulgarisation pourrait augmenter la valeur perçue par le consultant qui démarre dans ce secteur et qui se sent réellement dans le besoin de se faire accompagner. Je pense par ailleurs que les travaux avec les autres consultants comme cet article montrent son ouverture.

Je pense qu’il est important d’être en veille sur ces sujets.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Je me ferai un plaisir d’y répondre.

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Business Partner Bienveillant du consultant freelance, formateur-coach en ligne. Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience et à générer un flux continu de clients qualifiés.

Cet article a 5 commentaires

  1. Bonjour Thierry

    Merci pour ton article.

    Ce que je retiens c’est cette phrase :
    L’avenir de la formation en général positionne la formation en ligne comme une composante d’une formation réussie, mais pas forcément au coeur de la pédagogie.
    Si je comprend bien :
    On peut mettre en place une formation en ligne qui devra être dans un ensemble pédagogique : avec du coaching, des cours d’initiation annexes, des webinaires ou ateliers en ligne, pour allier pratique et théorie, enseignement général et focus sur les problématiques de l’apprenant.

    Qu’est ce qu’un discours descendant ?

    Merci.

  2. Bonjour Nicolas,
    Un discours descendant est un discours qui va du formateur vers les apprenants sans aucune interactivité, sans échange entre eux. Par exemple, une vidéo postée sous YouTube ou dans un espace membres propose un discours descendant.

    P.S.
    Il faut plutôt remercier Romain 😉

    1. Oui, tout à fait ! Merci Romain.

      Donc concrètement ce discours descendant ne doit être qu’une partie du dispositif pédagogique ?
      Je suppose que la fonctionnalité Questions Réponses sur les pages modules de formation ne suffit pas à casser la monotonie du discours descendant. Il faut autre chose. Par exemple proposer un contenu qui soit accessible à la fois en asynchrone (discours descendant) et en synchrone (participation des apprenants).

      1. Concrètement, c’est tout à fait ça 🙂

  3. Top, je te remercie Thierry pour toutes ces infos très intéressantes.

    Et encore une fois merci aussi pour tes articles qui permettent d’avancer et de se poser les bonnes questions.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


117 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer