Comment créer et rentabiliser intelligemment votre newsletter ?

Comment créer et rentabiliser intelligemment votre newsletter ?

Vous avez créé votre liste de contacts et mis en ligne le formulaire d’abonnement de votre newsletter. Très bien ! Maintenant, venons-en à la question que vous devez vous poser : quelle stratégie utiliser pour amener vos abonnés à acheter vos offres grâce à la mise en place d’une newsletter ? Créer et rentabiliser votre newsletter, c’est l’objectif de cette séquence.

Module 3 > Étape 3 pour déployer une stratégie d’emailing efficace : Créez et rentabilisez votre newsletter intelligemment

Créer une newsletter : envoi ponctuel ou en automatique ?

Comme nous l’avons vu, vous allez gérer deux types d’emails : des emails marketing et des emails de notification. Donc, pour envoyer des emails à vos abonnés, il existe deux solutions bien distinctes :

1 – Envoi ponctuel
« Ponctuel », signifie que l’envoi se fera en temps réel. L’envoi de ces mails se fera manuellement. Les services d’emailing anglophones les appellent des broadcasts

2 – Envoi automatique
« Automatique », signifie que l’envoi se fera sans aucune intervention de votre part. La séquence d’envoi est à configurer à l’avance. Les services d’emailing anglophones les appellent des followups.

Comment créer votre newsletter ?

Pour votre newsletter, je vous recommande de faire au plus simple. Surtout, n’essayez pas comme certains « marketeurs » de mettre en place une série d’emails programmés pour proposer une offre spéciale aux nouveaux abonnés…

Important !

L’utilité d’une newsletter est d’offrir de l’information utile sur le long terme et en temps réel. Point final. En complément de vos envois ponctuels, je vous conseille de ne mettre en place un seul envoi automatique uniquement pour :

  • remercier et souhaiter la bienvenue à votre nouvel abonné ;
  • présenter le pourquoi de votre newsletter (votre promesse, vos avantages, vos cadeaux) ;
  • le cas échéant, préciser la fréquence d’envoi (utile de s’engager sur une fréquence maximale auprès de ses lecteurs et de s’y tenir) ;
  • proposer à votre futur abonné d’insérer votre adresse mail dans son carnet d’adresses.
créer une newsletter
Créer une newsletter = news en temps réel + un message de bienvenue en automatique

Cas particulier : série d’emails programmés

Vous pourrez mettre en place ce type de séquence après avoir suivi l’ensemble de cette formation. Je vous donnerons des conseils plus tard. Néanmoins, il est important que vous sachiez à l’avance comment cela fonctionne et quelle est son utilité.

Comment ça marche ?

Au lieu de programmer un unique message, tel que l’envoi d’un email de bienvenue, il est tout à fait possible avec « l’email automation » de planifier vos envois.
Sans aucune intervention de votre part, vous pouvez envoyer des emails à vos contacts en configurant à l’avance une séquence d’envois.

Exemple :

  • Un visiteur s’inscrit à votre liste de contacts.
  • Le 1er jour, il reçoit un email de bienvenue.
  • Le 3e jour, il reçoit un deuxième email.
  • Le 6e jour après son inscription, il reçoit un troisième email, etc.

La configuration est très simple. Pour chaque email de la séquence automatique, vous décidez si l’email doit être envoyé maintenant ou après une certaine durée.

configurer un envoi automatique
Exemple d’une séquence d’emails avec Mailjet

Son objectif

L’utilité d’une séquence d’emails, vous vous en doutez très certainement, est de vendre en présentant une offre payante en fin de scénario.

Il existe principalement deux possibilités :

1 – Une formation gratuite en N étapes

Avec votre service d’emailing, chacun de vos contacts aura accès à votre formation par envois successifs d’emails prédéfinis à l’avance. À la fin du scénario prédéfini, c’est-à-dire le dernier mail de la séquence, vous présentez votre offre payante.

Si vous utilisez un LMS (Learning management system), cette solution vous sera peu utile, car la plateforme vous offre des possibilités pédagogiques et interactives bien plus efficaces…

2 – Un scénario prédéfini suite au téléchargement d’un cadeau.

Que ce soit pour le téléchargement d’un livre blanc ou d’un guide sur un thème spécifique lié à votre activité, cette stratégie d’automatisation peut être très efficace.
L’intérêt est de conduire le prospect naturellement dans le processus de vente avec une suite d’emails ayant chacun un objectif précis.

créer un envoi automatique
Processus pour vendre en utilisant l’email automation

Bien entendu, le contenu des messages devra être bien pensé, en utilisant les leviers émotionnels de vos prospects pour les séduire. J’y reviendrais à la fin de cette méthodologie. Chaque chose en son temps…

Comment créer et structurer une newsletter pour séduire vos abonnés ?

Comme nous l’avons vu, une newsletter est un cadeau qui dure dans le temps. Ni plus ni moins. Le but premier d’une newsletter n’est pas de vendre, mais d’encourager votre lecteur à mieux vous connaître.

rentabiliser newsletter

Alors, vous vous posez très certainement la question :  
« À quoi bon tenir une newsletter si celle-ci ne me rapporte rien ? »

La newsletter est l’un des supports de communication qui, sur la durée, vous apportera satisfaction en termes de ventes. Pour atteindre cet objectif et ainsi rentabiliser au mieux ce support de communication, cela implique de préserver un ton informatif plutôt que commercial.

La méthode dite des « 2 objectifs complémentaires »

Cette méthode consiste à créer et structurer votre newsletter en deux sections thématiques ayant chacune un objectif de conversion complémentaire.

créer et structurer une newsletter
Structurez votre newsletter en deux sections thématiques

Dans la section 1 : présentation d’un article, d’une nouveauté ou d’un évènement
Dans la section 2 : présentation de votre formation gratuite
>> Pour chaque envoi de votre newsletter, les deux sections devront y figurer.

Les deux objectifs (informer, former) sont complémentaires dans le but de gagner la confiance de vos prospects pour vendre dans un second temps vos offres payantes.

objectifs d'une newsletter
Deux objectifs : informer et former

Avantages :

  • En prévoyant d’inclure systématiquement un appel à l’action vers votre formation gratuite, vous boosterez le nombre d’inscriptions, donc vos ventes.
  • En ne mélangeant pas du contenu informatif avec du contenu purement commercial, vous obtiendrez un bon taux d’ouverture et très peu de désabonnements.
newsletter

Inconvénient :

Aucun ! Vous restez dans la logique de ce que doit être une newsletter. Vos ventes se feront naturellement.

La méthode dite de « l’accroche d’introduction »

En complément de la méthode vue précédemment, occasionnellement il est intéressant d’y ajouter une autre section : l’accroche d’introduction.

créer news avec accroche d'introduction

Je l’appelle ainsi, car elle est placée juste en dessous du logo ou au tout début du contenu de l’email.

Vous pouvez vous servir de cette accroche d’introduction pour diriger vos lecteurs vers une offre commerciale (nouvelle formation, recommandation d’une offre partenaire, offre promotionnelle).

Avantages :

  • Cette accroche d’introduction est rédigée de manière à ne pas être agressive tout en incitant le lecteur à cliquer. Positionné en début de message, le taux de conversion n’en sera que meilleur.
  • Au lieu d’envoyer un email commercial à votre liste principale, cette accroche d’introduction peut être utilisée pour diriger vos abonnés vers une « squeeze page » (c’est-à-dire une page web qui a pour rôle premier de collecter des adresses mail).

Ainsi en demandant à vos abonnés de s’inscrire sur une autre liste de contacts, vous avez la possibilité de communiquer sur votre offre commerciale sans importuner ceux qui n’en ont pas fait la demande.

créer newsletter en double opt-in
Pensez à la segmention !
newsletter

Inconvénient :

Aucun ! Vous restez dans la logique de ce que doit être une newsletter, en prenant le soin de segmenter votre liste de contacts pour présenter vos offres commerciales.

Et une chose importante.
Les abonnés de votre newsletter se sont inscrits en « double opt-in ». Donc leurs inscriptions sur vos squeeze pages peuvent s’effectuer en simple opt-in.

L’email commercial

Constitué d’un seul appel à l’action, un email commercial a pour objectif de faire agir le prospect rapidement vers une action précise : acheter une offre.

Avantage :

Vous pourrez obtenir un taux de clic important, sans pour autant vous garantir un gros volume de ventes. Rares sont les personnes qui achèteront une formation ou toute autre offre commerciale après un seul envoi, sans vous connaître…

Inconvénient :

marketing bienveillant

Certains de vos abonnés agacés par vos sollicitations commerciales (surtout les personnes qui ne vous connaissent pas encore) se désabonneront de votre liste. À utiliser rarement dans une newsletter. Souvenez-vous du rôle de la segmentation…

C'est à vous...

>> Rédigez votre email de bienvenue

Remerciez-le
La première chose à faire est de remercier votre nouvel abonné en personnalisant votre message (avec son prénom) afin d’engager une bonne relation.

Notes :
– Avec votre service d’emailing, une fonction de personnalisation vous permettra de personnaliser chaque email que vous enverrez. Ex. : Bonjour [Prénom]
– Préférez cette personnalisation dans le pré-header.

Énumérez les bénéfices de l’inscription
Il est important de rappeler à votre nouvel abonné les raisons pour lesquelles il est intéressant pour lui d’être en contact avec vous. Vous devez le rassurer en lui rappelant qu’il va bien recevoir du contenu intéressant.

Présentez-vous, exprimez vos valeurs et montrez que vous avez compris son besoin et que vous allez y répondre.
Ce premier email permettra à vos nouveaux abonnés de se faire une première impression de qui vous êtes. Cet email doit inclure des éléments permettant d’augmenter la possibilité d’une relation longue et bénéfique.

Précisez votre fréquence d’envoi.
Il est aussi intéressant de préciser votre fréquence d’envoi pour instaurer une relation de confiance et de transparence.

Récompensez-le en lui proposant l’accès à votre offre gratuite
L’email de bienvenue arrive à un moment où votre abonné sera très réceptif. C’est donc le bon moment pour lui offrir l’accès à un cadeau exclusif tel que votre formation gratuite.

En fin de mail, dans un P.S. par exemple : proposez à votre futur abonné d’insérer votre adresse mail dans son carnet d’adresses. Exemple : « Pour être sûr de recevoir nos messages, merci d’inclure notre adresse email dans votre carnet d’adresses ».

>> Programmez en automatique l’envoi de votre message de bienvenue après inscription

Avec votre service d’emailing :

Comment bien rédiger l’objet d’un email ?

créer une newsletter
Créer une newsletter avec un objet accrocheur

Rédigez l’objet suivant le contenu de l’email

Ne perdez pas de vue l’objet de votre envoi…

Il ne faut pas perdre de vue que l’objet a pour but d’informer vos abonnés sur le contenu de l’email. Vous n’allez donc pas rédiger l’objet de votre email de la même manière selon que vous souhaitez envoyer :

  • Une lettre d’information (newsletter)
    – informer vos lecteurs sur votre entreprise (nouveauté, événement …),
    – informer vos lecteurs sur l’apparition d’un nouvel article sur votre blog.
  • Un email commercial
    – Proposer une promotion sur l’une de vos formations,
    – Vendre une formation,
    – Présenter une offre d’un partenaire.

Dans les deux cas, votre lecteur ouvrira votre email si son objet l’interpelle. Pour augmenter le taux d’ouverture, vous pourriez être tenté de gonfler votre promesse pour satisfaire son besoin ou éliminer une de ses frustrations.

étude mailchimp

Comme l’indiquait une étude réalisée par Mailchimp (Analyse sur plus de 40 millions d’emails), ce ne sont pas les objets insistants, racoleurs, ressemblant à de véritables slogans publicitaires, qui sont les plus performants. Au contraire, les objets rédigés de manière simple et décrivant réellement le contenu de l’email sont en définitive bien plus efficaces.

Étant dans un monde « hyper commercialisé », ces résultats sont compréhensibles. En utilisant des formules trop commerciales présentant une promesse que vous ne pourrez pas tenir, vos abonnés peuvent assimiler vos messages à des spams.

Important !

La règle d’or d’un objet réussi est de chercher à :

  • Attirer l’attention et susciter l’intérêt en précisant clairement le contenu de votre email, ce qui n’empêche pas une certaine créativité dans sa rédaction ;
  • Ne jamais induire vos abonnés en erreur : la promesse doit être tenue sinon votre crédibilité s’effondrera…

Vos abonnés doivent pouvoir reconnaître en un clin d’œil quel type de message vous leur envoyez : une newsletter ou un email commercial. La manière la plus simple pour que vos abonnés distinguent vos messages purement commerciaux de vos messages informatifs (newsletter) est de l’indiquer au début de l’objet. Ainsi, vos abonnés ouvriront vos mails commerciaux en connaissance de cause.

Pour créer et envoyer une newsletter

Pour vos messages informatifs, l’objet de votre message sera tout simplement le titre de votre publication.

Exemple :
Nom d’expéditeur : Prénom de NomDeVotreEntreprise
Objet : titre de votre article
Pré-header : PrénomAbonné, lisez notre nouvel article

Pour l’envoi d’un email commercial

Normalement, si vous avez bien suivi mes recommandations, vous avez compris que vos emails purement commerciaux ne devraient pas être envoyés à votre liste principale (ou rarement…), mais plutôt aux personnes qui vous connaissent déjà via une inscription à l’une de vos formations (gratuites ou payantes).

Ceci étant, dans le cas où vous envoyez un email commercial à l’ensemble de votre liste, je vous recommande d’être prudent sur les termes que vous emploierez :

  • éviter les termes catalogués « spams »
  • éviter les expressions trop racoleuses.

Pour plus de clarté sur le contenu de vos emails, vous pouvez aussi préciser en début de l’objet s’il s’agit :

  • d’une nouvelle formation que vous venez de créer :
    Exemple. Objet : [Nouveauté] …
  • d’un email promotionnel ;
    Exemple. Objet : [Offre limitée] …
  • d’une recommandation d’une offre partenaire.
    Exemple. Objet : [Recommandation] …
rédiger un email vendeur

Nous avons vu que vous pouvez vous servir de l’envoi de votre newsletter pour présenter une offre commerciale via « l’accroche d’introduction ». j’ai prévu un cours de formation pour vous apprendre à rédiger un email « vendeur » en utilisant la méthode A.I.D.A. Patience…

Trois points-clés pour rédiger un objet d’email efficace

Pensez à votre cible

Rappelez-vous au module 1, la manière dont vous devez rédiger un titre d’article percutant. De la même manière, l’objet d’un email doit être concis et simple, interpeller le lecteur avec des mots puissants faisant appel aux émotions.


Pour bien rédiger votre objet, posez-vous cette simple question : « A la place de votre abonné, est-ce que j’ouvrirais cet e-mail à la lecture de l’objet « . Il suffit parfois de se poser la question pour voir qu’on a mal rédigé l’objet. La décision d’ouvrir un email faisant plus souvent appel à l’émotion qu’à la raison, il est important que vous connaissiez bien votre cible, ce qu’elle apprécie.

Rédigez un objet court

Une étude de Mailchimp a démontré que les objets d’email ayant entre 28 et 39 caractères obtiennent un meilleur taux d’ouverture. Idéalement, Il est souvent conseillé de ne pas dépasser les 50 caractères. Cette recommandation provient aussi d’un autre critère : la limite de taille selon la messagerie utilisée par vos destinataires.

Restez crédible

Cela revient à ce que nous disions précédemment. Un abonné se posera deux questions lorsqu’il lira l’objet de votre email : « Est-ce que ceci a un intérêt pour moi ? » ; « Est-ce crédible ? »

Il est là le « secret » d’un titre accrocheur : la crédibilité !

emailing crédible

Nous sommes tellement harcelés par des publicités mensongères qu’à force on n’y croit plus du tout. Quel que soit votre domaine d’activité, vos objets d’emails, vos messages marketing d’une manière générale doivent aspirer à établir un lien de confiance.

Tant que vous ne misez pas sur la crédibilité de vos messages, vos lecteurs seront sceptiques à votre égard. Il est donc dans votre intérêt de rendre vos objets d’email les plus crédibles possible.

Important !
Évitez de suivre, sans discernement les conseils d’experts présentant des formules toutes faites, toujours plus accrocheuses les unes que les autres.
Écoutez et analysez le comportement de vos clients. C’est eux qui détiennent la vérité.

La personnalisation dans l’objet, est-ce réellement efficace ?

C’est quoi ?

Personnaliser l’objet signifie que l‘on utilise une information personnelle de l’abonné dans l’objet (titre) de l’email. Ces informations personnelles, telles que le prénom, ont été préalablement recueillies via le formulaire d’inscription sur le site web.

Est-ce utile ?

Dans un sens, on peut répondre à cette question par oui, car un objet personnalisé permet d’attirer l’attention. Mais cette pratique est tellement utilisée qu’elle en est devenue banale et influe donc très peu sur les taux d’ouverture.

Je ne vous recommande pas cette pratique pour trois raisons :

  • Cette pratique est de plus en plus utilisée par les spammeurs.
    Une étude réalisée par ReturnPath explique que ce type de personnalisation dans l’objet de l’email peut nuire à la bonne délivrabilité des emails.
  • Certains abonnés ne comprennent pas pourquoi ils sont interpellés de cette manière. En effet, les personnes que vous connaissez personnellement n’écrivent jamais votre prénom dans l’objet d’un e-mail !
  • Et surtout, l’objet doit être court et utiliser le moins de caractères possible (50 maximum).

Conclusion

On peut donc en conclure qu’il est préférable de :

  • garder l’objet du message le plus naturel possible avec un contenu qui aille droit au but ;
  • personnaliser le pré-header, et le contenu de votre email avec le prénom de vos destinataires pour instaurer un climat d’intimité.

Note.
Néanmoins, ne prenez pas cette recommandation pour argent comptant. Pour connaître la solution qui vous donnera les meilleurs résultats, vous pouvez faire des tests A/B. Et ainsi, optimiser vos résultats progressivement.

Retenez...

Un objet performant se résume en 2 points essentiels :

1) Donner envie au lecteur d’en savoir plus.

    – Captez l’attention de votre lecteur en faisant une promesse.
    – Ne promettez jamais plus que ce que vous pouvez réellement donner.
   

2) Penser à votre lecteur et rester crédible.

    – Interpellez votre lecteur en faisant appel à ses émotions.
    – Suscitez la curiosité de votre lecteur en évitant les accroches « racoleuses ».

Et, n’oubliez pas :

  • Vos abonnés doivent reconnaître le type de message que vous leur envoyez.
  •  L’objet doit être en rapport avec le contenu de l’email.
  • L’objet doit être court (si possible, 50 caractères maximum).
  •  Évitez si possible la personnalisation de l’objet.
  •  Évitez les pratiques des spammeurs.
  • Testez vos objets avec la méthode A/B.

Si vous avez bien suivi cette méthodologie, vous avez :

  • pris connaissance des bases de l’emailing (important…)
  • choisi un service d’emailing fiable (bonne délivrabilité oblige…)
  • authentifié votre adresse mail ( (SPF, DKIM et DMARC )
  • choisi votre nom d’expéditeur (pour un meilleur taux d’ouverture)
  • créée votre première liste d’envoi pour votre newsletter
  • intégré judicieusement votre formulaire d’inscription sur votre site web
  • rédigé efficacement votre message de bienvenue (prenez votre temps…)
  • les connaissances pour bien rédiger les objets de vos emails
  • programmé l’envoi en automatique de votre message de bienvenue

Tout est ok ?
Avant de créer définitive votre newsletter, il reste un point important à aborder : le design de vos emails. C’est l’objet de la prochaine séquence…

< Étape 2/5 : Créez une liste de contacts

Étape 4/5 : Soignez le design de vos emails  >

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Business Partner Bienveillant du consultant freelance, formateur-coach en ligne. Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience et à générer un flux continu de clients qualifiés.

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour Thierry,
    Tu écris « Il ne faut pas perdre de vue que l’objet a pour but d’informer vos abonnés sur le contenu de l’email.  »
    Je ne suis pas du tout d’accord avec ta définition du but d’un sujet d’email.
    Pour ma part, je pense plutôt que l’UNIQUE but d’un sujet d’email est… de faire ouvrir l’email.
    Pour cela il est à mon sens contre productif de dévoiler le contenu de l’email.
    Au contraire, je me borne personnellement à :
    • utiliser la variable prénom (que j’ai récupéré dans le formulaire d’inscription),
    • interpeller le lecteur afin de lui donner envie d’ouvrir.
    Exemple : j’envoie un email qui va parler de la nécessité de se former pour être plus efficace.
    Au lieu d’écrire : « pourquoi la formation est-elle nécessaire pour vous ? »
    J’écrirais plutôt : « [prenom], vous devez absolument le savoir pour être pus efficace… »
    Avec cette méthode, mes taux d’ouverture sont régulièrement supérieur à 50%.
    Merci pour le travail que tu fais Thierry

    1. Bonjour Tarik,
      oui c’est une évidence que l’objet doit faire cliquer.
      Cependant, les lecteurs ouvriront un email si son objet l’interpelle.
      ET le contenu de l’objet doit être en adéquation avec le contenu de l’article…
      sans gonfler sa promesse pour faire cliquer…
      Donc il y a une grande différence entre un titre (objet) « putaclic » pour faire cliquer et un titre copywrité qui tient sa promesse.
      –> L’unique but d’un objet n’est donc pas d’ouvrir un email. Pas seulement.

      « utiliser la variable prénom »
      Je pense que cette pratique est mauvaise pour les trois raisons citées dans l’article.
      Moi aussi j’ai un taux d’ouverture de plus de 50%. J’ai déjà testé les deux…
      ça marchait bien, il y a dix ans.

      Après oui, on peut jouer sur la curiosité pour un email commercial.
      Merci pour ton retour d’expérience

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


47 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer