Comment créer une liste de contacts pour vos campagnes d’emailing ?

Comment créer une liste de contacts pour vos campagnes d’emailing ?

Créer une liste de contacts d’emailing de qualité est l’une des conditions essentielles pour obtenir une bonne délivrabilité de vos messages.

L’objectif de cette séquence est de vous apprendre à mettre en place un processus d’abonnement en double opt-in, bien choisir votre nom d’expéditeur, et créer & intégrer intelligemment sur votre site web le formulaire d’abonnement à votre newsletter.

Module 3 > Étape 2 pour pour déployer une stratégie d’emailing efficace : Bâtir une liste de diffusion de qualité

Créer une liste de contacts d’emailing en simple ou double opt-in ?

Le processus d’abonnement, comment ça marche ?

Un processus d’abonnement en simple ou double opt-in repose sur le principe de la permission marketing (demande d’autorisation d’envoi de messages à une personne, le destinataire pouvant se désinscrire à tout moment).

créer une liste de contacts emailing
Simple ou Double opt-in

ÉTAPE 1

Lorsque vous souhaitez créer votre liste de contacts, vous placez un formulaire sur votre site Internet. Le visiteur arrive sur votre site web et s’il est intéressé par votre offre (newsletter, cadeau), il renseignera le formulaire en donnant son mail et son prénom ou tous autres renseignements demandés.


ÉTAPE 2 (seulement en double opt-in)

En validant sa demande, le visiteur est dirigé vers une page de validation. Cette page mentionnera qu’il va recevoir un email de confirmation et qu’il devra cliquer sur un lien pour confirmer son adresse mail.

Note : sur cette page, il est aussi judicieux de proposer à votre futur abonné d’insérer votre adresse mail dans son carnet d’adresses.

ÉTAPE 3

L’abonné est dirigé vers une page de confirmation qui précise que son inscription s’est bien déroulée. Simultanément, l’abonné reçoit un email de bienvenue.

Pourquoi choisir le double opt-in pour créer sa liste de contacts

Votre objectif est de créer une base de contacts de qualité et non une longue liste de mails. Vous avez deux solutions pour créer vos listes de contacts :

En simple opt-in

À première vue, l’abonné n’ayant pas à confirmer son adresse mail, votre liste de contacts sera donc plus importante. Mais vous n’avez aucune garantie que vos abonnés souhaitent réellement recevoir vos emails. Car n’importe qui peut inscrire une adresse mail qui n’est pas la sienne via le formulaire présent sur votre site.

En double opt-in

L’inconvénient évident est qu’en ajoutant une étape supplémentaire lors du processus d’inscription, une part de vos visiteurs ne confirmera pas son adresse mail. Votre liste de contacts sera en définitive moins importante. Mais ce procédé permet de :

  • vérifier que l’adresse mail est bien valide,
  • s’assurer que le destinataire est bien à l’origine de la demande d’inscription. 

De manière logique, nous en déduisons que la seule manière d’améliorer et d’obtenir un fort taux de délivrabilité consiste à toujours fonctionner en double opt-in.

Note : vous n’aurez pas à penser à rajouter un lien de désabonnement dans vos mails (une obligation de la part des FAI) car votre service d’emailing s’en chargera automatiquement.

Important !
Privilégiez la qualité à la quantité. Même en double opt-in, vous aurez des abonnés qui appuieront sur le bouton « Spam » car ils auront oublié qu’ils avaient demandé à recevoir vos emails. Alors, imaginez en simple opt-in…

Privilégiez le double opt-in. Même si vous avez des pertes d’abonnés au niveau de la confirmation des adresses mail, vous préservez l’intégrité de votre liste. Conséquence : vos rendements commerciaux seront bien supérieurs.

Surtout, évitez l’achat de fichiers de contacts ! Il faut toujours être vigilant sur l’origine des adresses mail.

Quand choisir le simple opt-in pour créer une liste de contacts ?

Au départ votre première tâche est de vous construire une liste principale en double opt-in. Cette liste vous servira à envoyer une newsletter à vos contacts.

Normalement (si vous avez bien suivi ma première formation sur ce blog « définissez de A à Z votre stratégie marketing), votre blog doit cibler une audience ayant plus ou moins les mêmes besoins de manière générale : 1 ou deux « personnas » maximum.

segmentation en amont

Une segmentation en amont
À ce niveau, vous pouvez envoyer vos news (contenu informatif) à l’ensemble de vos contacts. La segmentation de vos envois (besoin plus spécifique) peut donc s’effectuer dans un second temps.

Le gros avantage de procéder ainsi est de pouvoir construire d’autres listes de contacts en simple opt-in car tous vos contacts ont déjà confirmé leurs adresses mail !

Note : avant l’arrivée de la réglementation RGPD, il était possible de fonctionner autrement.
Par exemple, nous pouvions créer plusieurs formulaires sur son blog relié à différents scénarios d’emailing (un cadeau en téléchargement différent) tout en optant pour le simple op-in. Maintenant, ce n’est plus possible…

Ainsi, à travers votre newsletter, vous pouvez segmenter votre liste principale en fonction du comportement de vos abonnés.

Par exemple, vous pouvez créer une nouvelle liste de contacts et intégrer tous vos abonnés qui ont cliqué sur un lien dans un email ou encore qui ont rempli un autre formulaire pour recevoir un guide spécifique.

créer une liste de contacts
Création de liste de contacts

Comment choisir un nom d’expéditeur reconnaissable ?

Le facteur N°1 d’ouverture de vos emails

choisir un nom d'expéditeur


Le frein majeur au taux de conversion des emails est le manque de confiance.

Par exemple, en Europe, 64% des internautes ouvrent un email uniquement s’ils connaissent le nom ou l’adresse mail de son expéditeur.

Le comportement de vos abonnés étant au cœur de la délivrabilité, il est nécessaire que vos abonnés ouvrent vos emails et cliquent sur les liens contenus dans vos emails.

nom d'expéditeur

Nous verrons tous ces éléments en détail. Mais pour l’instant, concentrez-vous sur le champ expéditeur.

Champ d'expéditeur

Le lecteur, aussi bien vous que moi, va instinctivement commencer par visualiser le champ « expéditeur » pour identifier le nom de l’expéditeur. Et s’il ne connaît pas le nom de l’expéditeur, il y a de fortes chances pour que l’email aille tout droit à la corbeille, sans que le destinataire prenne la peine de lire le message.

Il est donc primordial de choisir un nom d’expéditeur facilement identifiable. Le but est que votre destinataire vous identifie rapidement.

Comment choisir son nom d’expéditeur ?

Idéalement à chaque envoi d’un email, votre destinataire doit pouvoir :

  • vous identifier facilement ;
  • identifier la liste de diffusion à laquelle il s’est inscrit.

POUR VOTRE LISTE PRINCIPALE

J’entends par « liste principale » celle sur laquelle vous diffusez votre newsletter avec laquelle vous informez vos abonnés de la parution de vos articles.
Pour personnaliser votre nom d’expéditeur et ainsi améliorer votre taux d’ouverture, vous avez donc plusieurs possibilités :

Solution 1 : utiliser votre nom de marque ou d’entreprise.
Exemple : Marketing Bienveillant

Solution 2 : utiliser vos prénom et nom.
Exemple : Thierry Dubois

Solution 3 : utiliser votre prénom et le nom de votre entreprise.
Exemples : Thierry de Yooteach ou Thierry [Yooteach]

À noter : au lieu des accolades […], vous pouvez mettre des parenthèses (…)

Votre choix se fera en fonction de l’objectif visé. En d’autres termes, pour votre communication, que voulez-vous mettre en avant :

  • Votre entreprise ?
    Si vous voulez mettre en avant l’image de marque de votre entreprise, vous choisirez la solution 1.
  • Vous, votre « personnal branding » ?
    Si vous voulez plutôt mettre en avant votre marque personnelle pour que vos abonnés puissent vous identifier, vous choisirez la solution 2.
  • Si dans votre communication vous souhaitez associer votre prénom à votre entreprise, vous choisirez la solution 3.
marketing bienveillant

Quel que soit votre choix, il y a deux erreurs qu’il s’agit d’éviter :

1 – Ne mettre que son nom ou que son prénom.
À moins d’avoir un prénom ou un nom hors du commun, c’est une grave erreur de procéder ainsi. Mettez votre nom et votre prénom pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur votre identité.

2 – Mettre une accroche ou le thème abordé. À bannir absolument ! En mettant par exemple « Conseils d’emailing » les lecteurs ne peuvent pas identifier la personne (ou l’entreprise) qui écrit.

POUR UNE LISTE SPÉCIFIQUE

J’entends par « liste spécifique » celle sur laquelle vous diffusez de l’information autre que votre newsletter, comme :

  • le téléchargement de votre livret blanc ;
  • le téléchargement d’un guide sur une thématique précise ;
  • la présentation d’un produit/service d’affiliation.

Votre nom d’expéditeur devra donc être plus spécifique en mentionnant le nom du produit présenté ou le thème abordé.

Vous avez deux autres solutions :

Solution 4 : En reprenant l’une des trois solutions citées précédemment + « produit »

Exemples :
Yooteach (livret blanc)
Thierry Dubois (Nom du guide)
Thierry de Yooteach (Nom du guide)

Solution 5 : Au lieu de mettre le nom du produit dans le champ « expéditeur », vous l’insérez au début du titre (objet) de l’email.

Exemples :
Nom expéditeur : Thierry Dubois  ;  Objet du message : [Nom du guide]
Nom expéditeur : Marketing Bienveillant  ;  Objet du message : [Nom du guide]

Avant de prendre une décision sur les choix que je viens d’aborder, vous devez veuillez à la bonne longueur de vos noms d’expéditeur.

Pourquoi ? Le nombre de caractères utilisables dans le champ expéditeur n’est pas le même pour tous les webmails et messageries.

marketing bienveillant

Pour éviter que votre nom d’expéditeur soit tronqué dans certaines messageries, évitez si possible de dépasser 20 caractères. Cette limite stricte implique très souvent d’utiliser la solution 5, citée ci-dessus, pour l’utilisation d’une liste spécifique.

Si votre nom d’expéditeur est tronqué, ce n’est pas grave du moment qu’il reste compréhensible et identifiable. Exemple : Marketing Bienveill.

Mise en place du formulaire d’abonnement pour votre liste de contacts

Créez le processus d’inscription à votre newsletter

Comme nous l’avons vu, je vous recommande de réaliser un processus d’inscription en double opt-in. Au préalable, pour mettre en place votre formulaire d’abonnement, vous devez créer une liste de contacts.

Vous avez donc 3 éléments à mettre en place :

Créer liste de contacts

1 – FORMULAIRE D’INSCRIPTION

3 éléments ayant chacun un objectif bien défini :

1) Une accroche : un titre et une description

La rédaction de cette accroche doit donner envie aux internautes de s’inscrire. Rédigez un texte incitatif et précisez la gratuité de l’inscription.

2) Les données à collecter : champs obligatoires

L’objectif étant d’obtenir la meilleure conversion possible, donc essentiellement quantitatif, l’internaute doit remplir ses champs le plus rapidement possible.
Pour ne pas le décourager à remplir votre formulaire, je vous recommande de collecter uniquement le prénom (pour personnaliser les messages) et l’adresse email de vos contacts.

3) Le bouton « Call To Action »

L’objectif étant d’appeler à l’action, rédigez-le par exemple en débutant par un verbe d’action, à l’infinitif ou à l’impératif ou encore conjugué à la 1re personne du singulier tout en adoptant un design qui se démarque du reste du contenu.

formulaire d'inscription
Formulaire d’inscriptions réalisé avec Mailjet

2 – EMAIL DE CONFIRMATION

À cette étape, il est important de :

  • préciser le nom de votre entreprise
  • remercier votre nouvel abonné
email de confirmation
Email de confirmation réalisé avec Mailjet

Note importante.
En complément, je vous conseille de créer aussi à cette étape une page web de validation, et ce pour deux raisons.

  • avertir votre nouvel abonné qu’il va recevoir un mail de confirmation
    pour finaliser son inscription ;
  • l’avertir que votre message peut se trouver dans sa boîte « spam ».
Page de validation
Exemple de page Validation

3 – PAGE DE CONFIRMATION

À cette dernière étape, il est important de préciser que le processus d’inscription s’est bien déroulé.

page de confirmation
Page de confirmation réalisée avec Mailjet

Note. En complément, il faudra aussi envoyer un email de bienvenue. Nous verrons comment dans le prochain cours…

Voilà ! Vous avez bien configuré toutes ces étapes dans votre logiciel d’emailing.
Il ne vous restera plus qu’à copier le code fourni et l’intégrer sur votre site web.

Intégrez le formulaire sur votre site web

Important !
Que ça soit sur votre page d’accueil de votre site web d’entreprise ou sur votre blog, le formulaire d’inscription ou l’appel à l’action doit impérativement être visible d’un simple coup d’œil.

Rappelez-vous dans le module 1 de cette formation (étape 3 : Comment réaliser la conception des pages web de votre site & blog ?), lors de la conception de vos pages web. La zone d’inscription, votre « Call To Action » doit être placé dans une zone facilement visualisable.

1 – Emplacement dans la sidebar : le plus haut possible, juste en dessous du header.

créer une liste de contacts

Sur la plupart des blogs, le formulaire d’inscription à la newsletter est présent en haut dans la sidebar. C’est bien entendu, un très bon emplacement pour inciter vos lecteurs à s’abonner à vos news. Cependant, vous serez peut-être surpris que ce formulaire d’inscription placé dans la sidebar  apporte en général très peu d’emails.

Pourquoi ? Le lecteur ne vous connaît pas et rien ne l’incite donc à laisser son mail, à suivre vos actualités. Pour inciter le lecteur à laisser son mail, il faut proposer en complément de l’abonnement à une news le téléchargement d’un cadeau (guide PDF par exemple)

2 – Emplacement dans le menu de navigation : avec un visuel différent

créer une liste de contacts
Un bon procédé pour se créer une liste de contacts

Cette règle fondamentale a été expliquée à l’étape 1 du module 1 : « Comment réaliser la conception de votre site web… » Pour optimiser la conversion et inciter vos visiteurs à découvrir votre « offre », Il s’agit de proposer un appel à l’action mis en valeur par un visuel différent de celui utilisé pour les rubriques du menu horizontal.

Avouez que ce bouton d’actions est bien visible. Surtout que le menu de navigation reste affiché même en scrollant la page… 

3 – Emplacement à la fin des articles : ou dans le contenu d’un article

À la fin de votre article, il est important d’y inclure votre CTA pour l’abonnement à votre newsletter.
Pourquoi ? Le visiteur qui voit votre CTA est celui qui a lu votre article. Il est donc susceptible d’être intéressé à s’inscrire à votre newsletter.

CTA pour l’abonnement à votre newsletter
Exemple sur mon blog
CTA pour l’abonnement à votre newsletter
A votre avis, qu’est-ce qui manque dans cet exemple ?

Note : pour l’instant, ne vous préoccupez pas de la mise en place des pop-ups ou des notifications. Chaque chose en son temps !

Comment construire une page « newsletter » qui convertit ?

Un blog convertit peu…

Si vous me lisez, vous savez qu’un blog n’est pas l’outil de communication idéal pour convertir un prospect en client. Vous savez aussi que pour améliorer le taux de conversion de vos campagnes d’emailing, il faut utiliser une landing page spécifique nommé « squeeze page »

Quel rapport avec vos newsletters, me direz-vous ?

Nous avons vu qu’il fallait optimiser le formulaire d’abonnement (accroche, call to action) et son emplacement.

Reprenons l’exemple de mon bouton « Recevez 17 ressources exclusives » présent dans le menu de navigation. Celui-ci étant bien visible, il améliore le taux de clics. C’est certain… Cependant, ce n’est pas ce « Call to action » qui me permettra de convertir au mieux mes visiteurs en abonnés de ma news. Et surtout de les fidéliser par la suite.

En moyenne, un blog convertit à 1%. Pourquoi ? Tout simplement, parce que votre visiteur :

  • a peur de recevoir des emails commerciaux en laissant son mail ;
  • n’est pas suffisamment séduit par votre offre (accroche, guide).
créer une liste de contacts efficace

Pour doubler ce résultat, passer de 1% à 2% il faut une page spécifique qui convertit à plus de 5%.

Pour bien comprendre. Sur ce blog, en un an, j’ai obtenu 42022 visites. 10367 visiteurs ont cliqué pour voir ma page « newsletter », soit environ 25%.
Sur ces 10367 visiteurs, 719 visiteurs se sont inscrits via cette page, soit un taux de conversion proche de 7%.

Vous l’avez compris, cette page spécifique permet d’obtenir de bien meilleurs résultats en termes de conversion. Et sans pop-up agressif.

En fait, à l’ère d’aujourd’hui, nous sommes devenus très exigeants. De ce fait avéré, le contenu de votre page « Newsletter » doit être le plus attractif possible, tout comme le serait une squeeze-page.

Quel contenu devez-vous offrir à vos membres ?

Le contenu livré dans votre espace membre a une importance capitale pour inciter vos lecteurs à s’inscrire à votre newsletter. Quel que soit le format numérique utilisé, la nature de votre contenu doit rester spécifique et proche des attentes de vos lecteurs.

Dans votre espace membre, vous pouvez donc intégrer plusieurs types d’ouvrages :

  • Un livre blanc pour construire votre e-réputation
  • Des tutoriels spécifiques à votre activité (PDF, vidéos)
  • Des outils pratiques (ex : Powerpoint, Excel)

Bien entendu, la grande partie du contenu offert doit être exclusif, donc réaliser par vous-même.
Ce qui ne vous empêche pas aussi de proposer au sein de votre espace privé d’autres ressources utiles et pratiques trouvées sur le web (des tutoriels vidéos, des podcasts, des logiciels, des plugins, des ressources graphiques, des tests, des liens utiles, un lexique…).

⇒ Présentez tout votre contenu gratuit sur votre page « newsletter »

Grâce à la création d’un espace privé, tous les abonnés à votre newsletter pourront accéder à la totalité de votre contenu gratuit.

marketing bienveillant

C’est tout ce contenu gratuit qu’il faudra présenter sur votre page « newsletter ». Ainsi vos visiteurs verront, en un coup d’œil, tout ce que vous êtes prêt à leur offrir.

De plus, il faut aussi prendre en compte le côté pratique. Imaginons que vous ayez réalisé trois guides gratuits téléchargeables sur trois pages Web différentes. Votre contenu gratuit n’étant pas présent sur un unique support, votre abonné aura des difficultés à le retrouver si besoin.

newsletter protégé mot de passe

Pour créer cet espace Privé, une simple page web avec mot de passe suffit.
Mais vous pouvez aller encore plus loin en créant un véritable espace-membres avec des plugins WordPress. Personnellement, je n’en vois pas la réelle utilité, tout du moins au démarrage d’un blog.

Présentez des preuves sociales

Pour un nouveau visiteur qui visualise votre page « newsletter », il sera plus enclin à s’inscrire à votre news si celle-ci présente la satisfaction de vos abonnés.

bâtir liste de contacts

Et pourtant, cette « astuce » est très peu utilisée (ou jamais…). Personnellement pour présenter des preuves sociales sur ma page « newsletter », j’utilise :

  • Le bouton de partages. Si si ! Une page d’inscription à une newsletter peut très bien obtenir des partages. La preuve !
  • Les témoignages de satisfaction de mes abonnés qui ont eu la gentillesse de les rédiger.
  • Le compteur et la note des abonnés qui ont voté après avoir pris connaissance du contenu de l’espace Privé.
satisfaction newsletter

Que devez-vous retenir pour créer une liste de contacts de qualité ?

La réputation côté « base de contacts » se résume en 3 points essentiels :

Créer et bâtir une liste de contacts de qualité.

  • Identifiez ce que vos abonnés recherchent et créez des offres compatibles avec les attentes de vos abonnés ;
  • Optez pour le double opt-in et assurez-vous que vos abonnés ont clairement accepté de recevoir vos messages ;
  • Évitez l’achat de fichiers de contacts ;
  • Proposez à votre destinataire d’insérer votre adresse mail dans leur carnet d’adresses.

⇒ Cibler le contenu

  • Segmentez votre liste de contacts principale (newsletter) en fonction des centres d’intérêts de vos abonnés pour envoyer « le bon message à la bonne personne » ;
  • Segmentez vos listes de contacts en fonction de vos offres gratuites et payantes.

⇒ Bâtir sa réputation

  • Rédigez des emails utiles à vos abonnés ;
  • Faire interagir vos abonnés en incluant au minimum un appel à l’action dans chaque email envoyé ;
  • Choisissez un nom d’expéditeur reconnaissable ne dépassant pas si possible 20 caractères.
C'est à vous...
Avec votre service d’emailing

Créez une liste de contacts :

Mailjet :  En savoir Plus
Sg-autorépondeur : voir vidéo de formation en vous connectant
Sendinblue : Voir cet article

  • Nommez-la. Exemple : « News »
  • Utilisez une adresse mail professionnelle. Ex. contact@VotreNomDeDomaine.com
  • Pour votre liste, choisissez un nom d’expéditeur explicite

Créez le formulaire d’abonnement :

Mailjet :  voir cet article
Sg-autorépondeur : voir vidéo de formation en vous connectant
Sendinblue : Voir cet article

Sur votre site web : intégrez le formulaire d’abonnement
Copiez/collez intégralement le code de votre formulaire, fourni précédemment par votre service emailing, à l’emplacement désiré.ou personnalisez le design de votre formulaire si vous avez des connaissances en HTML & CSS.

Et pensez à créer une page spécifique « newsletter » pour booster votre taux de conversion.

Maintenant que vous savez créer une liste de contacts dans les règles de l’art et implanter un formulaire d’abonnement, vous pouvez passer aux choses sérieuses.

< Étape 1/5 : Optimisez votre réputation d’expéditeur

Étape 3/5 : Rentabilisez votre newsletter intelligemment (à venir) >

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Business Partner Bienveillant du consultant freelance, formateur-coach en ligne. Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience et à générer un flux continu de clients qualifiés.

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci Thierry pour cet article.

    Effectivement, on se contente souvent de laisser un simple lien « inscription à la newsletter ».
    Ta technique avec le lien »je reçois 17 guides pratiques » est super. tu as raison de faire ça.

    Merci.

    1. Merci Nicolas pour ton commentaire.
      Ce lien booste le taux de clics. Mais pas le nombre d’abonnés. Voir la nouvelle partie que j’ai ajoutée : Comment construire une page « newsletter » qui convertit ?

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


75 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer