Comment créer un sondage en ligne efficace en 5 étapes ?

Comment créer un sondage en ligne efficace en 5 étapes ?

Vous avez conscience de l’importance de bien cibler les attentes de votre clientèle cible pour bien vendre votre savoir en ligne. L’un des procédés pour bien comprendre les attentes de vos prospects ou clients est de créer un sondage en ligne.

Découvrez comment créer un bon questionnaire en ligne, avec quels outils et où le publier.

Je vous propose une méthodologie en deux articles. Dans ce premier article, nous allons voir les 5 étapes clés pour créer un sondage en ligne pertinent.

Qu’est-ce qu’un sondage et pourquoi créer un sondage en ligne ?

C’est quoi un sondage ?

Un sondage est un terme générique pour désigner une enquête statistique d’opinion basée sur un échantillon représentatif.

ET comme toute étude statistique, il faut bien comprendre que les résultats ne seront pas 100% exploitables. Il existera toujours une marge d’erreur, une mauvaise interprétation des résultats.

Que ce soit pour un sondage d’opinion, une enquête de satisfaction ou encore une étude de marché, un sondage en ligne n’est pas uniquement une suite de questions.
Pour obtenir une bonne exploitation des réponses, la conception du questionnaire et la rédaction des questions demandent d’obéir à un certain nombre de règles essentielles.

Pourquoi créer un sondage en ligne ?

La première question à se poser : « Pourquoi faire un sondage en ligne ? »

En premier lieu, il faut réfléchir à l’étude que vous souhaitez mettre en place. Votre questionnaire en ligne doit s’adapter à un besoin précis défini au préalable.

Le recours au sondage peut se faire dans bien des cas. Les possibilités, ce n’est pas ce qui manque.

Par exemple, vous pouvez réaliser un questionnaire en ligne pour :

  • organiser un évènement professionnel,
  • demander un feedback à vos prospects/clients,
  • obtenir un relevé d’opinion sur le choix de votre nom de domaine, de votre logo, d’un élément de votre personnal branding, etc.

Dans cet article, nous verrons plus précisément comment cibler les attentes de vos prospects et clients grâce aux sondages.

La réussite d’un sondage en ligne requiert de la méthodologie. Voici les 5 étapes à suivre pour créer un sondage en ligne efficace.

1 – Définir l’objectif de votre sondage en ligne et sa cible 

Comme nous l’avons vu, votre questionnaire en ligne doit s’adapter à un besoin précis défini au préalable. Un besoin précis et pas deux….

Pour cibler les attentes de votre clientèle cible, l’objectif de votre enquête en ligne peut-être :

  • Une enquête de satisfaction sur un produit existant pour mesurer la qualité du service rendu ;
  • Une étude de marché pour lancer un nouveau produit

L’objectif d’un sondage est aussi directement lié à la cible visée.
Vous pouvez envoyer un sondage aussi bien à vos lecteurs (clients potentiels) qu’à vos clients. L’approche est différente, même si dans les deux cas, votre objectif est d’améliorer la relation avec les personnes que vous sondez.

Vous comprenez bien que si souhaitez :

  • en savoir plus sur vos prospects, votre sondage doit être envoyé uniquement à vos prospects.
  • connaître le degré de satisfaction de vos clients, votre sondage doit être envoyé uniquement à ces derniers.

Donc, avant de concevoir votre sondage, vous devez dans un premier temps réfléchir à son objectif et pour qui ?

 objectifs sondage

Vous souhaitez créer un sondage en ligne pour vos prospects

Selon le cas, votre sondage peut avoir un objectif bien spécifique.

1) Amélioration de votre « cadeau »

Rappelez-vous de l’importance de votre « Lead magnet » dans le module 8.

Vous pouvez par exemple utiliser une question ouverte du type : « Que pensez-vous du guide que je vous ai offert » L’objectif, bien entendu, est de connaître l’avis de vos lecteurs sur le contenu que vous venez de lui offrir afin de l’améliorer.

Ce contenu peut être des informations envoyées directement par email ou un cadeau sous un format quelconque (PDF, Vidéo…).

Ce « feedback », vous pouvez l’obtenir de deux manières :

  • en posant la question directement dans un mail ;
  • en incitant votre lecteur à répondre à un sondage.

Par exemple, si vous offrez un PDF, vous pouvez réaliser une suite de questions correspondant aux chapitres de votre guide. Vous pourrez ainsi connaître avec précision ce qu’ils ont aimé, ce qu’ils n’ont pas compris, ce qui mériterait d’être changé ou amélioré.

En impliquant vos lecteurs par une demande de feedback, inconsciemment, certains auront le désir eux aussi de s’impliquer afin de ne pas paraître comme incohérent dans leur démarche.

2) Création de votre « produit »

En faisant des recherches sur le web, il est assez simple de trouver une idée de produit répondant à une demande spécifique.

Vous avez donc deux possibilités :

  • Créer votre produit sans faire appel à vos lecteurs et dans un deuxième temps faire un sondage ayant comme objectif de l’améliorer.
  • Créer dès le départ un sondage pour bien connaître les attentes de vos prospects avant même d’avoir créé un produit.

Nous allons donc parler ici plus précisément de la deuxième solution.

Au lieu de réaliser un produit de A à Z sans avoir pris la peine d’en faire part à vos lecteurs, à vos clients potentiels, vous pouvez les impliquer dans l’élaboration d’un produit.

Cette solution a l’avantage de pouvoir bien cerner ce que recherchent exactement vos lecteurs (prospects).

Très souvent, et moi le premier…, nous pensons que notre produit va coller parfaitement aux attentes de nos clients. Pour en avoir la certitude, le sondage en ligne est l’une des solutions.

Vous obtiendrez de nombreuses informations sur ce qu’ils recherchent et aussi sur le langage qu’ils utilisent. En d’autres termes, ce type de sondage permet d’obtenir une meilleure connaissance du :

  • Problème de vos prospects
    Possibilité d’apporter une solution adaptée
  • Langage de vos prospects
    Intégration de mots / phrases toutes prêtes dans votre lettre de vente.

Il en résultera que votre produit sera en adéquation avec ce que veulent vos prospects, au lieu que son élaboration soit juste le fruit de votre propre imagination.

Cette solution est bien évidemment, pas la seule d’efficace… Voyons maintenant, si…

Vous souhaitez créer un sondage en ligne pour vos clients

1) Amélioration de votre « produit »

Dans le cas où vous n’avez pas fait appel à vos lecteurs pour créer votre produit, vous pouvez utiliser le sondage afin de l’améliorer.

Et, de toute manière, comme nous l’avons vu dans le module 5, après achat, il est important de connaître l’avis de vos clients sur ce qu’ils viennent d’acheter.

Ce sondage de satisfaction vous permettra d’améliorer votre produit en fonction des remarques que vous obtiendrez.

Si vous avez qu’un produit unique, un seul sondage suffira.
Mais si vous avez réalisé une formation comportant plusieurs modules, il pourrait être judicieux de réaliser un sondage/module car en définitive, chaque module est un produit à part entière.

Ce type de sondage vous permettra donc de  connaître :

  • Si votre prospect est satisfait du produit qu’il vient d’acheter
  • Les avantages que procure votre produit
  • Les difficultés qu’ils ont rencontrées…

L’intérêt aussi est d’inciter votre client à revoir ce que vous lui avez envoyé. Car il faut savoir que beaucoup de personnes suivent plusieurs formations à la fois sans véritablement les étudier. C’est donc un bon moyen pour recadrer votre élève sur la vôtre.

2) Création de « produits /services complémentaires »

Votre client, vous ayant déjà fait confiance, il sera plus réceptif à cette demande de « feedback ».
Vous pouvez donc utiliser votre base de contacts « clients » pour leur faire part de vos projets.

Récapitulons

Avant de créer un sondage, posez-vous ces deux questions :

 créer un sondage

2  – Définir la structure de votre sondage en ligne

Vous avez bien défini l’objectif et la cible de votre sondage. Très bien
Maintenant, il faut réfléchir à sa structure, c’est-à-dire à la colonne vertébrale de votre enquête en ligne.

L’objectif visé guide la rédaction de votre questionnaire

Sachez dès maintenant qu’un questionnaire mal conçu envoyé à 1000 personnes sera bien moins efficace et instructif qu’un bon sondage envoyé à 100 personnes.

La structure de votre questionnaire a une importance capitale. Les répondants à votre questionnaire sont seuls devant leur écran. Il faut donc faire en sorte de les motiver à y répondre, de les guider afin qu’il comprenne la logique de votre questionnaire.

 objectif sondage

Posez-vous la question suivante : quelles sont les informations à obtenir pour atteindre l’objectif visé ?
En d’autres termes : à quoi ces informations vont-elles vous servir ?

Structurer et créer votre sondage avec la technique de l’entonnoir

Pour intéresser votre répondant à répondre à votre questionnaire, il faut bien choisir l’ordre des questions. Cela aura une incidence sur le résultat de votre enquête.

Un questionnaire bien structuré permettra à vos répondants d’y répondre plus spontanément.

L’une des techniques les plus utilisées est celle de l’entonnoir qui consiste à :

  • commencer par des questions simples d’ordre général ;
  • pour aboutir peu à peu à des questions précises, plus personnelles.

Un bon questionnaire comporte en général 4 modèles de questions.

1 – LA OU LES QUESTIONS D’INTRODUCTION

La ou les deux premières questions de votre enquête ont une importance capitale. Elles doivent donner envie à vos répondants de poursuivre votre enquête.

Pour ce faire, je vous conseille de démarrer votre questionnaire par une question dichotomique. C’est-à-dire par une question fermée très simple pour laquelle le choix du répondant se résume à deux possibilités (le plus souvent par oui/non). Surtout éviter de commercer par une question ouverte !

Bien entendu, vos premières questions doivent être en toute logique :

  • en relation avec l’objectif présenté dans votre message d’introduction ;
  • adaptées à tous les répondants de votre enquête.

Exemple : « Globalement, êtes-vous satisfait(e) de votre visite sur notre site web ? » Oui/non

2 – QUESTIONS D’ORDRE GÉNÉRAL

Comme son nom l’indique, ce type de questions sont peu impliquantes et les participants peuvent y répondre facilement et rapidement.
Elles ont pour rôle d’amener progressivement les répondants vers des questions plus spécifiques de votre enquête.

Exemple : « À quelle fréquence allez-vous sur notre site internet ? »
Tous les jours / Une fois par semaine / Une fois par mois / Moins d’une fois par mois

3 – QUESTIONS SPÉCIFIQUES

Ces questions sont plus complexes et demandent beaucoup plus d’implication de la part des répondants. Les réponses obtenues sont les plus importantes de votre sondage. Elles portent sur l’opinion, le point de vue, l’avis, les motivations de vos répondants.

L’erreur serait de commencer votre sondage avec ce type de question. Et je remarque que c’est souvent le cas. De plus, n’essayez pas d’inclure trop de questions ouvertes dans votre enquête. Pensez à réaliser des petites enquêtes précises sur une seule thématique plutôt qu’un long sondage. Trois questions ouvertes dans une enquête, c’est déjà beaucoup…

Exemple : « Le site peut-il être amélioré ? Si oui, de quelle façon ? »
Réponse libre (question ouverte)

4 – QUESTIONS DE COLLECTES DE DONNÉES

Ces questions sont très personnelles. Même si certaines de ces questions sont d’ordre général, ce type de questions doit être placé en fin de sondage afin d’éviter de faire fuir vos répondants…

Cela peut-être des informations :

  • socio-démographiques (sexe, âge, lieu d’habitation, profession, etc.)
  • de contact : le prénom, le nom, l’adresse, le numéro de téléphone et l’adresse email afin que vous puissiez les recontacter par la suite.

Pour obtenir plus de réponses, votre sondage doit être 100% anonyme. Si par exemple, vous souhaitez obtenir l’email des répondants, cette demande doit se faire en fin du questionnaire.
Bien entendu, dites toujours aux sondés pourquoi vous avez besoin de leurs données.

Exemple : « Si vous souhaitez en savoir plus sur l’offre d’accompagnement que je vais mettre en place à la suite de cette étude, laissez-moi votre adresse email. Merci. »

RETENEZ

  • Rédigez avec soin la première question. Elle doit donner envie à vos répondants de poursuivre l’enquête et doit être la plus simple possible.
  • Commencez par des questions fermées qui ne demandent aucun effort à votre interviewé.
  • Proposez des questions courtes et facilement compréhensibles par tous.
  • Après une question qui demande de la réflexion à votre répondant, posez une question simple pour éviter les abandons.
  • Évitez les longs questionnaires. Une dizaine de questions est amplement suffisante. Si votre sondage est trop long, vos sondés vont très vite se lasser et répondront rapidement à vos questions. Dans ce cas, les réponses obtenues seront peu exploitables.
  • Au-delà de 10 questions, optez pour un sondage sur plusieurs pages et groupez-les par thématiques.

3 – Choisir le type de réponses à vos questions

Vous avez précédemment travaillé sur la structure de votre enquête, point de départ de la création de votre sondage :

  • La rédaction de vos questions en incluant si possible les 4 modèles de questions que nous venons de voir.
  • Le choix du nombre de questions à poser et donc le choix d’un questionnaire sur une page ou plusieurs (avec un bouton « suivant »).

Maintenant, il faut penser au choix du type de réponses à vos questions qui aura aussi un impact sur les résultats de votre sondage.

Selon le cas, vous aurez à rédiger deux types de questions.

Des questions fermées

Une question fermée propose un choix limité de réponses.

Votre participant doit y répondre en fonction des réponses que vous lui aviez suggérées. Selon le cas, il peut choisir une ou plusieurs réponses.

Avantages

  • Simplicité de traitements et d’analyse des réponses
  • Demande peu d’effort de réflexion à l’interviewé
  • De nombreuses variantes permettant de s’adapter à de nombreux cas de figure

Inconvénients

  • Ne permet pas d’obtenir des réponses fines
  • Difficile pour le participant de mémoriser une longue liste d’éléments
  • L’ennui du répondant face à un trop grand nombre de questions fermées

Grâce à tous ces avantages, les questions fermées sont à privilégier dans les sondages.

Pour bien analyser les réponses, le principal inconvénient d’une question fermée réside dans sa rédaction. La question posée doit :

  • être la plus simplement possible, en utilisant un vocabulaire compréhensible par tous. Évitez autant que possible des termes trop techniques. Si c’est le cas, présentez une explication sous la question.
  • être rédigé de manière à ne pas influencer le sondé dans ses réponses.

À savoir, une bonne question fermée doit être posée de manière :

  • concise et sous la forme affirmative.
    Êtes-vous d’accord avec moi ? Bon
    N’êtes-vous pas d’accord avec moi ? Mauvais
  • à ne pas suggérer une réponse
    Voulez-vous adhérer à la formule 1 ? Bon
    Voulez-vous adhérer à la formule 1 ou la formule B ? Mauvais
  • à présenter qu’une seule idée
    Êtes-vous d’accord pour faire des heures supplémentaires ? Bon
    Êtes-vous d’accord pour faire des heures supplémentaires et de vous réveiller plus tôt le matin ? Mauvais
  • le plus précisément possible
    Évitez les termes imprécis tels que souvent, rarement.
    Comment de livres, lisez-vous par semaine ? Bon
    Lisez-vous souvent ? Mauvais

Vous souhaitez poser une question fermée

1 – De type « choix multiples ». Il en existe deux formes…

A UNE SEULE RÉPONSE

 question à une seule réponse
Exemple d’une question avec une seule réponse possible

A PLUSIEURS RÉPONSES

 question à choix multiples
Exemple de question à choix multiples

Comme je vous le disais… Pour le participant, ce type de questions a l’avantage d’être rapide à traiter. Cependant, il faudra que vous pensiez à toutes les solutions possibles.

Dans certains cas, ajoutez une alternative à vos réponses en ajoutant une case « autre (veuillez préciser) » appelée question semi-ouverte.

  • Quand la liste des réponses possibles seraient bien trop longue.
  • Pour rechercher de nouvelles idées (et les ajouter pour la création d’un nouveau sondage).
  • Pour éviter que le répondant ne sache pas quoi répondre (aucune réponse proposée ne correspond à sa propre situation).

Ainsi, vous permettez à votre participant de donner lui-même sa réponse, comme si c’était une question ouverte.

 question ouverte d'un sondage
Exemple d’une question semi-ouverte

Créer un sondage n’est pas si compliqué à réaliser. Pensez simple et tout ira pour le mieux ! Cependant avant de rédiger vos questions, n’oubliez pas de réfléchir aux analyses que vous souhaitez effectuer par la suite…

2 – De type « Matrice ». Il en existe principalement deux formes…

AVEC UNE RÉPONSE PAR LIGNE

 créer un sondage matrice
Exemple de matrice avec une seule réponse par ligne

AVEC PLUSIEURS RÉPONSES PAR LIGNE

Idem que précédemment. A la différence près que le répondant a la possibilité de donner plus d’une réponse.

Ce format est moins fréquent. Cependant, une matrice a l’avantage de pouvoir regrouper un ensemble de questions à choix multiples.

Bien entendu, les outils de sondages offrent des variantes à ce que nous venons de voir. Par exemple pour obtenir une moyenne de satisfaction, vous avez d’autres types de réponses telles que les :

  • curseurs ;
  • échelles ;
  • étoiles ou les émoticônes.
Autres types de réponses
Autres types de réponses

De nombreuses possibilités existent : 20 types de questions différentes

Des questions ouvertes

Le sondé a une entière liberté de réponse.

Les questions ouvertes permettent de recueillir les avis de vos sondés de manière détaillée. Votre participant a la possibilité de répondre ce qu’il veut. Il n’est pas orienté pour répondre.

Avantages

  • Réponses qualitatives. On obtient le vocabulaire du sondé.
  • Pas de réponses prédéfinies. Le sondé a toute liberté pour répondre.
  • Réponses spontanées. “Top of mind”.
  • Augmente l’intérêt du sondé pour l’enquête. Questionnaire moins monotone.

Inconvénients

  • Exige une implication forte de la part du sondé.
  • Taux de réponse bien plus faible qu’avec des questions fermées.
  • Des réponses inutilisables ou superficielles. Le sondé ne prend pas le temps d’y répondre…

Même si les questions ouvertes comportent des inconvénients importants, un questionnaire en ligne ne peut s’en passer… C’est grâce aux questions ouvertes que vous obtiendrez de l’information riche sur vos prospects et clients.

Vous souhaitez poser une question ouverte

1 – De type « texte »

A choisir, si la réponse peut être donnée en un mot ou une phrase.

2 – De type « paragraphe »

A choisir, si vous souhaitez une réponse détaillée, composée de plusieurs phrases.

 marketing bienveillant

N’oubliez pas… Ce type de question demandant un effort particulier à votre participant, il est recommandé de ne pas en inclure beaucoup dans votre sondage.

4 – Créer un sondage en ligne avec une présentation soignée

Comme toujours, le design a son importance. Il est donc important de bien présenter son sondage en ligne afin de retenir l’intérêt des répondants.

Optez pour la sobriété

Avec certains logiciels, vous aurez la possibilité de travailler sur de nombreux éléments : les polices de caractères, couleurs, insertion d’images, etc.
Mais attention. Tout comme pour la présentation d’un site web, un questionnaire ne doit pas ressembler à un sapin de Noël.

Pour obtenir une bonne présentation de votre questionnaire, optez pour la sobriété. Ainsi, votre charte graphique sera cohérente et donnera une image de professionnalisme.

  • Choix des couleurs (couleurs prédominantes, couleur du fond d’écran) ;
  • Taille, couleur et apparence des textes (style de police) ;
  • Images, boutons (suivant)

Restez conventionnel et tout ira pour le mieux :

  • Libellés des questions en gras avec une taille des caractères légèrement plus grande que le texte des réponses.
  • Le texte explicatif sous la question en italique et en utilisant la même police de caractères.

Sans que ça soit une obligation, vous pouvez travailler le design de votre questionnaire en utilisant les mêmes couleurs que la charte graphique de votre site web.
Toutefois, il est préférable d’être un minimum en accord avec vos couleurs. Si votre site web a pour couleur prédominante le bleu, maintenez cette couleur.

Si vous choisissez Google Form, vous serez limité dans la personnalisation de votre questionnaire. Ce qui est en définitive pas si gênant…
Faites bien attention au choix de la couleur du thème et de l’arrière-plan.

Et comme je vous le disais plus haut dans cet article, prévoyez de créer un sondage pas trop long. Si c’est le cas :

  • Ne dépassez pas 10 questions par page.
  • Affichez une barre de progression afin de limiter le taux d’abandon.

Soignez l’entête de page

L’entête de page est composé de deux éléments : d’une image et d’une introduction.

En ce qui concerne l’image, encore une fois, restez sobre en choisissant des couleurs harmonieuses. Et pourquoi ne pas y intégrer votre logo si, par exemple, vous bénéficiez d’une bonne notoriété.

Cette image, vous pouvez la produire facilement en utilisant une application telle que Canva.

 image pour sondage
Exemple d’une image réalisée avec Canva pour un sondage avec Google Form

Sous la photo, vous aurez aussi à rédiger une introduction.
Bien entendu, celle-ci doit permettre à vos sondés de comprendre rapidement le pourquoi de votre sondage. N’oubliez pas de remercier par avance vos sondés de leurs participations.

5 – Analyser les résultats de votre sondage

Cette dernière étape vous permettra d’analyser les réponses de vos répondants pour répondre à l’objectif initial de votre enquête en ligne.

Avant de tirer des conclusions de votre enquête

Avant d’exploiter les données recueillies et d’aboutir à des conclusions, vous devez effectuer quelques vérifications.

1) Le nombre de réponses obtenues

Si vous avez déjà créé un sondage en ligne, vous le savez…
Ce n’est pas parce que vous envoyez un sondage à 100 personnes que vous aurez 100 personnes qui vont prendre le temps d’y répondre.
En moyenne, ne vous attendez pas à plus de 5% de votre liste de contacts qui va y répondre (voire 10% dans les meilleurs des cas).

Et si je reprends cet exemple (5 répondants), vous comprenez bien que le taux de réponse sera bien insuffisant pour obtenir des statistiques fiables.

En définitive, il faut savoir qu’une enquête envoyée à moins de 1000 personnes est en général peu exploitable. Autrement dit, il faut un minimum de 100 réponses fiables pour pouvoir tirer des bonnes conclusions de son enquête en ligne.

 efficacité sondage en ligne

Alors quand je vois certaines formations onéreuses qui expliquent que le sondage en ligne est la Solution pour définir son client, son produit, je me marre…
Oui si vous avez une très bonne liste de contacts dès le départ.
Dans le cas contraire, il faut obtenir ces informations autrement et procéder d’une tout autre manière…

2) Le nombre de réponses fiables

De plus, ne vous attendez pas à obtenir que des réponses fiables même si votre questionnaire est très bien conçu.
Vous obtiendrez obligatoirement des réponses incohérentes. Par exemple, pour aller au plus vite, certaines personnes choisiront automatiquement la première réponse. Ce qui va bien entendu altérer vos résultats.
Et bien entendu… Si votre enquête est anonyme, vous n’aurez pas la possibilité d’éliminer les répondants qui faussent vos résultats.

Le rapport d’enquête

Vous avez deux types de rapports : le tri à plat et le tri croisé.

1) Le tri à plat

C’est le traitement statistique automatisé que l’on retrouve dans tous les outils d’enquête en ligne, notamment avec Google Form.
Il permet d’obtenir la répartition des réponses par question fermée. Les résultats de chaque question fermée sont représentés sous forme de graphique et/ou sous forme de tableau.

 sondage avec un tri à plat

C’est le point de départ de l’analyse de votre enquête en ligne. Grâce à ces données triées, vous pourrez avoir une vue d’ensemble de toutes les réponses données par vos répondants.

Une analyse plus poussée peut être effectuée en vous concentrant sur :

  • les réponses que vous ne vous attendiez pas ;
  • un nombre important de réponses « autre, à préciser ».

2) Le tri croisé

Le tri croisé consiste à croiser les résultats obtenus sur deux questions (ou deux variables) d’un questionnaire. On peut aller au-delà de deux questions, mais dans ce cas son analyse sera très compliquée.

Ce type de tri est particulièrement intéressant lors d’une étude de marché.
L’intérêt étant de mettre en relation les réponses obtenues des deux questions et de les analyser dans un tableau croisé.

Par exemple, lors de votre enquête vous voulez connaître l’âge de vos répondants qui correspond à une catégorie socio-professionnelle.
Le tri croisé consiste donc à croiser dans un tableau ces deux variables. Dans ce tableau, vous aurez donc le comptage du nombre de personnes qui auront les deux mêmes caractéristiques. (Exemple. 28 répondants sont chefs d’entreprises et ont entre 40 et 50 ans).

Il n’y a que les meilleurs outils qui vous proposent les tris croisés afin de vous donner la corrélation entre deux questions ou plus.

Traitement des questions ouvertes

Comme les réponses de vos sondés sont libres, il est impossible d’utiliser le tri à plat ou croisé. Et pourtant ces riches informations doivent être analysées.

Le principe est de codifier les réponses de chaque question ouverte en les rassemblant sous des groupes d’idées similaires.

Par exemple, à la question ouverte « Si vous avez comme projet de vendre des formations en ligne, quel est votre objectif ? ». Les interviewés ont répondu : pour…

  • obtenir une clientèle plus large ;
  • diversifier mes offres de formation ;
  • automatiser la vente de mes formations ;
  • etc.

L’objectif ici est donc de les rassembler dans un tableau (Excel par exemple) par type de réponses en y associant le nombre de réponses obtenues. Cela vous permettra de faire ressortir les résultats sous la forme de moyennes

  • Réponse 1 « … » : 2 répondants
  • Réponse 2 « … » : 6 répondants
  • Réponse 3 « … » : 3 répondants

Bien entendu, si les idées ou les mots employés sont trop nombreux, il vous sera difficile de les classer de cette manière. Dans ce cas, il faut les reporter dans un tableau afin d’analyser les qualificatifs employés.

Chaque rapport est personnalisable. À vous d’utiliser le rapport généré automatiquement par votre outil et de le personnaliser selon vos besoins.

Le mot de la fin – Créer un bon sondage en ligne, oui mais encore…

Avant de vous jeter sur les résultats de votre questionnaire en ligne, il faut d’abord être certain qu’il soit bien rédigé. Cette étape est primordiale pour obtenir de bons résultats.

Créer un sondage en ligne, c’est une chose. Bien analyser ses résultats en est une autre. Si les résultats de votre questionnaire ne sont pas assez probants, il est nettement préférable de concevoir un autre questionnaire ou de définir d’autres actions concrètes pour atteindre votre objectif initial.
N’oubliez jamais que pour bien vendre en ligne, il est impératif de travailler sur votre positionnement (avant de sauter sur vos outils digitaux) et notamment de bien comprendre les attentes de votre clientèle.

Pour faciliter l’analyse des réponses, il existe sur le marché des logiciels professionnels de sondage. Bien évidemment, le tarif de ces applications est en rapport avec leur puissance d’analyse. Et qui plus est, leur utilisation demande une formation et une utilisation régulière.

En ce qui vous concerne, il est donc préférable de choisir un outil de sondage peu onéreux et d’utiliser en complément un tableur pour vous fabriquer un rapport personnalisé.

C’est ce que nous verrons dans le second article : les outils pour créer un sondage en ligne et aussi les solutions pour le diffuser.

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je télécharge mes 16 guides gratuits

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Stratégie Digitale l Conseil et Accompagnement
Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience, votre savoir-faire et à générer un flux continu de clients qualifiés grâce au Web.

Laisser un commentaire