Comment produire simplement un cours vidéo en ligne ?

Comment produire simplement un cours vidéo en ligne ?

Votre séquençage est effectué et votre cours est maintenant rédigé. Il est temps de passer à la réalisation.
Dans cette partie, nous allons voir ensemble comment préparer et produire vos propres cours vidéo en ligne.

C’est peut-être la phase avec laquelle vous vous sentez le moins à l’aise, toutefois, ce n’est pas la peine de paniquer pour autant. En effet, rien de ce que je vous livre n’est insurmontable. De plus, nous allons avancer ensemble. Pas à pas.

Vous verrez qu’avec un bon story-board, un peu de matériel et une bonne dose d’énergie, vous vous en sortirez très bien. C’est parti !

Présentation > Etape 3 pour créer un cours en ligne : produire un cours vidéo en ligne

Comment préparer le tournage pour produire un cours vidéo ?

Rappel…

Vous souvenez-vous de la toute première étape vue ensemble ? :  « Comment définir et réussir son projet E-learning ? ». Un petit effort, ce n’est pas si lointain ! Allez, je vous aide…

Petit flash-back en mode Doc et Marty Mc Fly 

Dans la première partie, vous avez commencé à faire des choix sur le type d’expérience d’apprentissage que vous souhaitez proposer. Vous avez listé les outils et le matériel dont vous avez besoin pour vos séquences vidéo.
Puis, vous avez identifié si vous intervenez vous-même, ou si vous vous appuyez sur de tierces personnes.

idées de production

Depuis cette première étape, de l’eau a coulé sous les ponts. Votre projet a mûri, il s’est étoffé et précisé. Certainement que de nouvelles idées ont émergé et que vous en avez abandonné d’autres.  
Bref, au fil du temps, vos choix ont évolué. Vous devez donc avoir, maintenant, une idée très précise de ce que vous voulez proposer et ce dont vous avez besoin, pour cela.

Alors, comment faire ?

Repartez de votre plan de séquence.
S’il est bien organisé, votre escalier pédagogique devrait comporter plusieurs marches, qui correspondent chacune à un sous-objectif. L’idée, c’est de réaliser une séquence vidéo par sous-objectif.

produire séquence vidéo

Organiser le tournage de vos vidéos grâce au story-board

Qu’est-ce qu’un story-board ?

Lors de n’importe quel tournage, qu’il s’agisse d’un film, d’une série, d’un documentaire, d’une pub ou  d’un clip, le réalisateur s’appuie systématiquement sur un support : Le Story-board

story-board

Le story-board est un document (le plus souvent papier) permettant de planifier les besoins techniques et artistiques des différents plans, qui constituent une séquence vidéo.

C’est un peu une version illustrée du scénario, qui explique, visuellement, comment se déroule « l’histoire ».

Pourquoi concevoir un story-board ?

Votre production n’a peut-être pas pour ambition de récolter le prochain Oscar du meilleur film. Toutefois, je vous recommande vivement de concevoir un story-board pour chacune des vidéos que vous allez réaliser.

En effet, rédiger un story-board vous permet d’organiser vos séquences et vous aide à définir des repères très précis comme :

  • le cadre dans lequel se déroule la scène. Intérieur (bureau, classe, etc.), extérieur (jardin, cour, etc.) ;
  • le nombre d’intervenants ;
  • le placement des personnes à l’image ;
  • le type de prise de vue (plan serré, moyen, américain, plongée, contre-plongée, etc.) ;
  • la durée précise de chaque séquence.

En outre, c’est un excellent outil pour déterminer précisément les ressources dont vous avez besoin :

  • micro (cravate, perche, etc.) ;
  • caméra (Fixe, mobile, etc.) ;
  • prompteur ;
  • lumières (naturelle ou artificielle) ;
  • arrière-plan  (naturel, fond vert, etc.) ;
  • éléments de décors ;
  • éléments d’incrustation à l’image ;
  • tenues vestimentaires.
Important...
Prévoyez un story-board pour chacune de vos vidéos.
Il n’est pas nécessaire d’être un as du dessin pour le réaliser. L’essentiel c’est qu’il soit suffisamment clair et lisible par les parties prenantes du projet.
marketing bienveillant

Je vous propose un exemple très simple de story-board que je mets à votre disposition dans SLACK et qui pourra vous dépanner. Vous pouvez également trouver des modèles sur Canva

Planifier la production de vos cours vidéo ?

Vos story-boards sont prêts !

Vous savez maintenant ce que vous souhaitez tourner et comment. Il est donc temps de commencer à planifier votre production en organisant les différentes tâches :

  • Rédaction des scripts des cours en ligne ;
  • Rédaction du script du teaser ;
  • Enregistrement des captures d’écran (screencast) ;
  • Entrainements (répétitions) ;
  • Tournages ;
  • Enregistrement des voix off (si besoin) ;
  • Post production ou montage.

Pour chacune de ces tâches, vous devez :

  • Identifier les personnes concernées ainsi que leur rôle ;
  • Estimer la durée ;
  • Préciser les documents ressources ;
  • Le matériel nécessaire.
marketing bienveillant

Vous pouvez utiliser le modèle de planning de production que je mets à votre disposition dans SLACK. Si vous en avez de meilleurs, je vous invite à les partager avec le reste de la communauté.

Lister vos besoins pour produire vos cours vidéo

Grâce à vos story-boards, vous savez exactement ce dont vous avez besoin comme matériel. Il vous reste à les lister et éventuellement, à faire votre liste de courses.

produire cours vidéo

Attention ! Vérifiez bien qu’il ne vous manque rien, car un oubli peut rapidement vous faire perdre un temps précieux.

Exemple.
Lors de mon tout premier tournage, j’avais complètement oublié de prendre des ampoules de rechange pour mes spots. Je ne vous laisse pas imaginer la suite. Motivé et en train de donner le meilleur de moi-même, j’avais commencé à peine depuis 5 minutes que PAF … ampoule grillée.
Résultat, j’ai perdu quasiment une demi-journée de tournage pour aller m’approvisionner. Depuis, j’ai toujours un stock d’ampoules.

Pour éviter de tels désagréments, je vous suggère de faire une check-list de ce dont vous avez besoin et de bien vérifier, avant chaque tournage, qu’il ne vous manque rien.

Pour ce qui est du matériel vidéo, il existe plusieurs possibilités qui permettent des rendus de qualité :

  • Smartphone,
  • appareil photo reflex,
  • GoPro,
  • caméra vidéo professionnelle.

Les solutions étant nombreuses, je ne me risquerai pas à vous donner des conseils. Faites simplement, en fonction de votre budget.

En revanche, filmez toujours avec la meilleure résolution possible, cela vous permettra de retravailler plus facilement l’image au montage.

son pour vidéo

Pour la prise de son, je vous recommande d’avoir un micro indépendant de votre matériel vidéo. Le rendu est de bien meilleure qualité.
Pour ma part j’utilise un micro-cravate de la marque RODE, que je branche sur mon smartphone, en utilisant l’application dédiée pour la capture. Simple et très efficace.

Rédiger votre script

La durée d’un cours vidéo en ligne

Il existe des opinions très divergentes, sur ce que l‘on estime être la durée optimale d’une vidéo de cours en ligne. Pour ma part, j’estime que cela dépend à la fois, de l’intérêt du contenu pour l’apprenant, de la qualité du rendu et de l’engagement qu’a su créer le formateur.

En général, je réalise des cours qui se situent entre 3 minutes et 5 minutes maximum. Cela dit, j’ai parfois été subjugué par des cours dépassant largement les 5 minutes, et à contrario j’ai été atterré devant des cours de moins de 3 minutes. Tout dépend donc de la qualité du message délivré.

Un cours vidéo en ligne doit être concis.

Votre support vidéo ne doit aborder que les points essentiels et les notions clefs de votre cours. Tachez d’être bref et concis. Ne vous perdez pas dans des explications trop longues et compliquées..

cours vidéo en ligne

Le reste, vos étudiants le trouveront dans les cours magistraux et les autres ressources au format numérique que vous leur mettez à disposition. Aussi, pensez bien à les inciter à les consulter.

enchaînement vidéo en ligne

Attention toutefois de toujours maintenir la cohérence dans enchaînement des séquences. Il ne s’agit pas de passer pas du coq-à-l’âne !

Pour ce faire, vous devez respecter certains principes :

  • Dans l’introduction de votre vidéo, rappelez le thème de la séquence et son objectif ;
  • Si vous faites plusieurs vidéos, pensez à rappeler ce qui a été vu dans la séquence précédente ;
  • Terminez toujours votre vidéo en synthétisant ce qui vient d’être vu durant la séquence et ce que les apprenants sont supposés devoir retenir ;
  • Si ce n’est pas la dernière vidéo de la formation, terminez en introduisant le thème de la séquence suivante et orientez l’apprenant vers ce qu’il doit faire (exercice, cours suivant, évaluation, …) ;

Ces éléments sont ce que l’on appelle des « bords à bords » ou « jointures ». Ils sont essentiels pour :

  • Aider l’apprenant à se repérer correctement tout au long du parcours de formation ;
  • Lui permettre de donner du sens à son apprentissage et l’aider à se projeter ;
  • Favoriser la répétition, ce qui a pour effet d’améliorer l’ancrage mémoriel ;
C'est à vous...
  • Identifiez le nombre de séquences vidéos que vous souhaitez réaliser
  • Concevez vos story-boards
  • Organisez votre planning de production
  • Faites une check-list de vos besoins
  • Rédigez votre script

Quelle attitude adopter pour votre cours en ligne  ?

Préparez-vous

Pour commencer, je vous invite à regarder des séquences vidéo d’autres cours sur le net. Cela va grandement vous aider à identifier ce qui fonctionne, et à l’inverse, ce qui ne passe pas à l’écran. Ainsi, vous verrez les fautes à ne pas commettre.

entraînement pour produire cours vidéos

Si vous devais intervenir face caméra, je vous suggère de vous entrainer face à une glace, cela vous permettra de repérer vos tics verbaux, vos gestes parasites, la vitesse et la qualité de votre élocution. Tout autant de points qui peuvent altérer la qualité de votre contenu et perturber l’attention et la compréhension de l’apprenant.

Ensuite, prévoyez de caler une à deux répétitions en situation réelle avant de vous lancer.
Enfin, le jour du tournage mettez en place un rituel de préparation.

Personnellement, avant chaque prestation, je prends toujours cinq minutes pour me mettre en condition. Je fais :

  • des « winning poses ». Cela m’aide à avoir un état d’esprit positif et de croissance ;
  • deux, trois exercices physiques, pour que mon cerveau libère des endorphines « l’hormone du bonheur » ;
  • quelques exercices d’élocution.

Intervenir face caméra

Votre objectif est d’adopter une attitude télégénique. Cela veut dire que :

  • Votre apparence doit être irréprochable (peigné, maquillé, tenue vestimentaire propre et repassée, …).
  • Votre posture doit être relâchée, mais pas trop décontractée (pas de mains dans les poches) et vous devez adopter des gestes d’ouverture (ne croisez surtout pas les bras) ;
  • Le discours que vous délivrez doit être positif et le contenu dynamique. Vous devez insister sur les notions importantes ou les mots-clés ;
  • Vous devez être souriant (pensez aux étudiants qui auront la chance de suivre votre cours) sans être béat,  dynamique sans être euphorique ;
  • Votre état d’esprit doit être positif, joyeux et bienveillant ;
  • Votre regard doit être porté vers la caméra pour donner l’impression à l’interlocuteur placé derrière son écran que vous vous adressez directement à lui ;

Et surtout, prenez du plaisir !

Important !
La vidéo à tendance à aplatir les effets, donc pour paraître dynamique, vous devrez en faire un peu plus.
Osez reprendre une séquence, si vous estimez qu’elle n’est pas suffisamment bonne. En effet, vous devez vous faire confiance, vous savez mieux que quiconque quand vous êtes efficace et quand vous ne l’êtes pas.
prompteur

Vous pouvez également adopter une aide visuelle (mémo ou prompteur). Personnellement j’opte pour le prompteur. Au départ c’est un peu perturbant, toutefois, à force de répéter votre texte, vous finissez par le connaître par cœur et arrivez à jouer avec subtilement. Au final, le prompteur est davantage là pour vous rassurer.

Si vous décidez vous aussi d’adopter le prompteur, vous devrez rédiger un script adapté, car il faut que cela ait l’air naturel. On ne parle pas comme on écrit.

Pour démarrer, vous pouvez utiliser Teleprompter (Application pour iPad) ou d’autres comme Teleprompt.online, FreeTeleprompter, EasyPrompter

Si vous cherchez des conseils pour améliorer votre prise de parole face à la caméra, je vous suggère de suivre ce cours : “Délivrez un contenu face caméra”.

La capture d’écran avec voix off

Si vous faites des vidéos d’écran, allez à l’essentiel. En effet, il n’y a rien de pire que de regarder un écran sur lequel rien ne se passe. Ensuite, je vous conseillerais d’enregistrer d’abord les captures d’écran puis, dans un second temps d’ajouter le son.

De cette manière, vous pourrez facilement couper les éventuelles longueurs au montage et ajouter le son tranquillement en fonction des interactions à l’écran. Le tout, sans que cela ne se remarque.

Pour les captures d’écran j’utilise Camtasia et Recordscreen.io.

C'est à vous...
  • Observez ce que les autres font
  • Entraînez-vous
  • Tournez

Comment exploiter les séquences vidéo ?

Le montage ou post-production

Le montage consiste en premier lieu, à faire le tri des séquences tournées, pour ne conserver que les meilleurs plans ou rushes. Une fois sélectionnés, les rushes sont assemblés de manière fluide et cohérente.

Travaillant principalement sur Mac, j’ai pour habitude d’utiliser le logiciel Final Cut pro. Toutefois, il existe des applications comme Clipchamp, Renderforest qui font très bien le job.

visuels montage vidéo en ligne

L’assemblage des séquences effectué, vous pouvez (en fait, vous devez) ajouter des renforcements visuels (images, graphiques simples, citations, mots clés, données chiffrées).

Rappelez-vous le poids du visuel, que nous avons vu dans la partie 2. Il renforce la mémorisation et rend le contenu plus agréable.

Enfin, pensez à intégrer une séquence d’ouverture et de fin “jingle”. C’est un excellent moyen d’ancrage. Vos étudiants s’en souviendront et identifieront immédiatement votre cours.

Si vous ne souhaitez pas investir dans des contenus sonores, vous pouvez accéder aux banques de sons libres de droits de YouTube, Audacity, Freesound, Musicscreen, … 

Le Teaser

Suscitez l’envie …

Pensez à tourner une vidéo de présentation de votre cours, un “teaser”, pour susciter de l’intérêt et capter l’attention.
Comme une bande-annonce, cette séquence vidéo doit proposer un contenu attractif afin de déclencher chez votre cible de l’intérêt pour votre formation.

teaser formation

Les toutes premières secondes étant précieuses, il faut entrer dans le vif du sujet. Votre bande‑annonce doit être percutante dès le départ.
Par exemple, pour planter le décor, vous pouvez démarrer en exposant la problématique à laquelle votre cible est confrontée. Puis montrer les conséquences de cette problématique.

Là encore, il est important de rédiger un script présentant les messages clés qui donneront envie à votre public de découvrir l’expérience…

80% de son contenu doit :

  • Être axé sur la promesse de votre formation en ce qui concerne les bénéfices pour votre cible ;
  • Présenter les besoins, les compétences que désire combler votre cible.

Les dernières secondes étant le dernier moment pour « donner envie », terminez votre teaser par une image forte, par un appel à l’action.

Pour vos teasers , vous pouvez utiliser votre propre montage ou bien des applications telles que Kizoa, Powtoon, Vyhond, animaker.

Soignez la forme

Réfléchissez avec soin à :

  • l’expérience visuelle, à l’esthétique de votre vidéo, aux différents visuels que vous allez utiliser pour chaque écran (photos, illustrations, capture d’écran) ;
  • l’aspect sonore (son et musique) qui contribue à installer l’atmosphère de votre bande‑annonce et donc de votre formation.

Faites court

Travaillez aussi votre teaser pour qu’elle ait une durée optimale. Il n’y a pas de règle absolue, mais sachez qu’en général la durée d’une bande-annonce est comprise entre une et deux minutes.

C'est à vous...
  • Organisez, découpez puis assemblez vos séquences
  • Intégrez des renforcements visuels
  • Ajouter une séquence d’introduction et de conclusion (Jingle)
  • Tournez et montez un teaser de votre cours

Le mot de la fin

Résumé

  • Avant de filmer, de produire vos cours vidéo en ligne, préparez-vous.
    Préparez vos Story-boards.
    Utilisez un planning de production afin d’organiser les différentes tâches à réaliser.
    Listez vos besoins matériels
  • Utilisez du matériel vidéo permettant d’obtenir un rendu de qualité.
    – Filmez toujours avec la meilleure résolution possible.
    – Utilisez un microphone indépendant de votre matériel vidéo.
  • Produisez des cours vidéo courts et mémorisables
    – Abordez que les points essentiels et les notions clefs de votre cours. Au-delà de 3 minutes, l’attention n’est plus au rendez-vous. Au-delà de 5 minutes, vous avez perdu l’attention de vos apprenants.
    – N’oubliez pas de maintenir la cohérence dans l’enchaînement des séquences.
    – Ajoutez des renforcements visuels pour favoriser la mémorisation de vos apprenants.
  • Tournez un teaser pour attirer votre public, pour lui donner envie de suivre votre formation.

Quelques conseils personnels pour produire vos cours vidéo

Pensez à votre identité visuelle (logo, couleurs, polices, organisation, jingle, …). Elle doit toujours être la même pour que l’apprenant se retrouve facilement dans vos contenus.

Faites une check-list de votre matériel et prévoyez du stock de rechange. C’est juste au cas où.

Si vous n’avez vraiment aucune notion en vidéo, je vous recommande de passer par un prestataire. En effet, si vous partez de zéro, le temps d’apprentissage pour réaliser un film de qualité peut être assez long. Et les plâtres à essuyer sont nombreux.

Si vous choisissez de tourner vous-même vos vidéos, faites en sorte de visionner les séquences au fur et à mesure. Cela vous permettra de reprendre une scène immédiatement si cette dernière n’est pas bonne. En effet il est compliqué de devoir revenir sur une scène, notamment si cela se passe un autre jour (différence de lumière, mine, énergie, coiffure, etc.).

N’hésitez pas à avoir un prompteur pour vous aider. Toutefois, ne restez pas figé sur l’écran et décrispez-vous.

posture pendant production vidéo

Préparez-vous avant chaque prise. Moi je pratique les « winning poses » en adoptant la posture de superman.

Amusez-vous, si vous prenez du plaisir, cela se verra et vos apprenants vous pardonneront plus facilement de ne pas être parfait.

< Étape 2-2/5 : Concevez votre séquence de formation

Étape 4/5 : Déployez votre cours en ligne (à venir) >

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Cyril Bouchard

Cyril Bouchard


Je suis ingénieur pédagogique digital.
En quelques mots, j'accompagne les organisations et les Hommes pour leur simplifier l’environnent de la formation. Je les aide à concevoir leur dispositif et à digitaliser l’apprentissage, en proposant des solutions personnalisées, plus proches des besoins opérationnels, innovantes et adaptées aux contraintes budgétaires.
Prêt à Sweetcher ?

Cet article a 2 commentaires

  1. Belle synthèse de ce qu’il est important de mettre en place… après pour la préparation du tournage. Il n’y a pas qu’une recette. Développer un Story-board demande de posséder des notions techniques ne fussent qu’avec son matériel. Ce que très peu de gens maîtrisent. Du coup préparer à l’avance les plans de caméra risquent plus de bloquer les gens. J’aurais tendance à dire que part expérience, il vaut mieux laisser les gens découvrir et ressentir l’ambiance du tournage… les idées s’amélioreront au fur et à mesure. Je viens de tourner 5 jours avec un avocat. Entre le premier et le 5ème jour, il y a une grosse différence. C’est d’ailleurs pour cela que dans certains cas, je tourne les séquences pédagogiques à l’envers. Le teaser à la fin par exemple. Autre astuce proposer durant une dizaine de jours une groupe watts app ou autre et s’amuser à réaliser des vidéos main levé sur un sujet que je détermine le matin. Fou rire garanti et surtout domptage de l’œil de la caméra 😜

    1. Bonjour David,
      merci pour ce retour positif et votre partage d’expérience.
      Je suis entièrement d’accord avec vous, il n’existe pas une seule et unique recette, ni de solution miracle d’ailleurs 🧙‍♂️
      Concernant le story-board, c’est un outil que j’ai adopté immédiatement, malgré le fait que je n’avais aucune compétence technique en tournage vidéo.
      Il m’a surtout aidé à structurer mes idées et faire office de pense-bête. Au départ, il s’agissait d’un document très simple, réduit au strict minimum. Et c’est bien après, que je l’ai amélioré et que j’ai réfléchis aux types de plans que je souhaitais intégrer.
      Vous avez raison, « les idées s’amélioreront au fur et à mesure ». C’est pour ça qu’il ne faut pas hésiter à passer du temps sur la préparation et les entrainement mais qu’il est surtout important de passer à l’action 🎬
      C’est grâce à ça que l’on obtient des informations et que l’on s’améliore.
      Pour le teaser : OUI et encore oui, il vaut effectivement mieux le faire à la fin.
      En revanche, je n’ai jamais testé de tourner les séquences en ordre inversé. Jusqu’ici, j’ai toujours préféré suivre un ordre chronologique. Cela me permet de faire évoluer mes scripts sans risques d’altérer les autres séquences.
      Excellent idée le groupe WhattsApp. L’apprentissage passe aussi par le social learning.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


78 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer