Comment rédiger un excellent article de blog sans être un écrivain

Comment rédiger un excellent article de blog sans être un écrivain

La qualité rédactionnelle d’un article tient une place prédominante pour non seulement obtenir du trafic, mais aussi pour obtenir une reconnaissance et une crédibilité dans un domaine d’activité.
Pas besoin d’être un rédacteur chevronné pour rédiger un article pertinent ! L’objectif de cette dernière séquence est donc de vous apprendre une méthode rédactionnelle permettant d’écrire des articles structurés, attrayants tout en optimisant leur lisibilité.

Module 1 > Étape 7 pour réussir son site web : comment rédiger un article de blog

Étape 1 pour rédiger un article : réalisez le plan

Pour rédiger un article, qu’il soit court ou long, il est indispensable de procéder étape par étape et d’organiser vos idées dans un plan avant d’en commencer la rédaction.

marketing bienveillant

Sans plan, il vous sera difficile de hiérarchiser votre contenu et de vous faire comprendre. Voire même, si vous n’êtes pas structuré, les visiteurs ne liront pas vos articles. Cependant, sachez qu’un plan peut évoluer en cours de route en fonction de ce que vous écrivez. Rien n’est figé. Il a pour objectif de vous guider et non de vous contraindre.

Un plan se compose de parties et de sous-parties qui sont autant d’idées fortes et de sous-idées qui viennent les soutenir.

rédiger un article de blog

Pour plus de clarté et de lisibilité, je conseille d’utiliser un plan apparent, c’est-à-dire de rédiger distinctement et de mettre en gras les titres, les sous-titres, et parfois même les sous-sous-titres (dans les articles de fond longs et complexes). Un lecteur doit pouvoir entrer n’importe où dans le texte et savoir où il se trouve sans effort.

Toutefois, pour structurer l’ensemble de votre article, il faudra oublier le plan de dissertation (introduction, thèse, antithèse, synthèse, conclusion). Il existe des plans classiques facilement utilisables comme :

  • 1. Idée forte – 2. Limite de cette idée
  • 1. Théorie – 2. Pratique
  • 1. Situation actuelle – 2. Perspectives
  • 1. Thème a – 2. Thème b
  • 1. Idée principal – 2. idée secondaire

Le plan qui se prête le plus à l’exercice de l’article de blog est celui qui organise les idées par ordre d’importance, en allant du principal au secondaire, du pertinent à l’accessoire. C’est en fait encore une fois la mise en œuvre du principe de pyramide inversée.

Comment appliquer la pyramide inversée ? En répondant à la question suivante :

S’il n’y avait qu’une seule information à transmettre, quelle serait-elle ?
Autrement dit, de quelle information doit-on se souvenir absolument ?

rédiger article
« Garder le meilleur pour la fin » est une mauvaise idée :
commencer par la conclusion permet d’attirer et de conserver le lecteur.
Important !
Le plan de votre article vous servira à trouver le bon angle, c’est-à-dire à trouver le bon point de vue par lequel vos lecteurs découvriront votre article.

Cela vous permettra de sélectionner les aspects du sujet que vous souhaitez mettre en avant.

Pour apprendre à bien rédiger un article, je vous propose en complément de cet article ce cours : « Les règles de base de tout bon article » avec de nombreux exemples rédactionnels.

rédiger un bon article

– Comment répondre efficacement aux questions de vos lecteurs ?
– Comment écrire simplement tout en utilisant un vocabulaire enrichi ?
– Les 8 règles à suivre pour rédiger des phrases courtes et ainsi améliorer vos tournures de phrases.
– Les 5 règles fondamentales à suivre pour rédiger des articles concis et structurés.
– Comment travailler la forme d’un article en exploitant tous les niveaux de lecture ? Très important…
– Comment insérer et répartir les mots-clés au sein de votre article ?

Pour le télécharger, rendez-vous dans votre espace-membre.

Étape 2 pour rédiger un article : rédigez le corps de l’article

Vous connaissez maintenant l’information-clé que vous souhaitez transmettre à vos lecteurs. Vous pouvez donc commencer à rédiger les différentes parties du corps de votre article.

1 – Rédiger les différents paragraphes de l’article

Important !
Utilisez une idée par paragraphe.
Le principe de la pyramide inversée est également applicable aux paragraphes. La première phrase du paragraphe énonce l’idée importante qui sera développée dans les phrases suivantes.

Pour cette étape, rédigez vos différents paragraphes sans vous préoccuper de la qualité de vos phrases. Essayez d’écrire rapidement, tant que l’inspiration vous vient.

L’important est de découper votre texte en paragraphes. Chaque paragraphe doit regrouper les informations traitant d’une seule et même idée afin d’améliorer la compréhension de votre texte. Aérez chaque paragraphe : sautez une ligne entre chaque paragraphe.

2 – Rédiger le chapeau (accroche)

Important !
Après le titre, le chapeau est l’élément le plus important pour décider le visiteur à poursuivre la lecture d’un article.

Le chapeau (souvent écrit « chapô » dans le milieu de la presse) est un résumé de l’ensemble des informations décrites dans le corps de l’article. En d’autres termes, le chapeau est une synthèse du message essentiel du texte. Il est donc à rédiger en dernier, c’est-à-dire après avoir rédigé les différentes idées abordées dans le corps de l’article.

Pour le rédiger, posez-vous la question suivante :

Comment expliqueriez-vous l’ensemble du texte à une personne n’ayant pas lu l’article et n’ayant aucune connaissance ?

Il doit être informatif tout en étant incitatif. Le chapeau traduit l’angle de l’article, résume l’information, situe le contexte et doit susciter le désir de lire l’article.

Par exemple, vous pouvez démarrer votre chapeau en :

  • posant une question ;
  • évoquant un événement d’actualité ;
  • présentant une personne reconnue ;
  • présentant un chiffre clé ;
  • construisant un dialogue fictif entre deux personnes ;
  • interpellant vos lecteurs ;
  • donnant un exemple qui résume le contenu de l’article ;
  • présentant un fait insolite.

En général, l’accroche qui fonctionne bien est celle qui offre une information en répondant principalement aux questions « qui » et « quoi ». De cette manière, le lecteur sait tout de suite ce que l’article va lui apporter.

En le rédigeant, pensez qu’il doit pouvoir être lu seul, c’est-à-dire qu’il doit être autonome par rapport au titre et par rapport au texte.

Idéalement, il ne doit pas dépasser 300 signes (nombre de caractères, espaces inclus). Bien entendu, cette valeur n’est pas à prendre au pied de la lettre.

3 – Rédiger la chute de l’article

Important !
Votre lecteur a lu votre article jusqu’au bout. Ce n’est pas pour autant que les dernières phrases de votre article doivent être bâclées. Au contraire, celles-ci ont de l’importance, car elles seront les dernières que votre lecteur va mémoriser.

La chute d’un article doit être marquante et finir par un appel à l’action.

Vous pouvez rédiger votre chute en :

  • présentant une anecdote ;
  • présentant une citation ;
  • ouvrant le débat vers d’autres interrogations ou perspectives ;
  • présentant une ou plusieurs autres sources d’informations.
    (Je détaille ce dernier point dans le chapitre suivant).

4 – Relire l’article et le subdiviser

En se relisant, il arrive que l’on s’aperçoive qu’en changeant l’ordre de deux paragraphes, le texte devient plus compréhensible ou plus dynamique.

De plus, vérifiez que chaque paragraphe a son utilité ou que l’un de vos paragraphes n’est pas trop long. Idéalement, un paragraphe ne doit pas faire plus de 500 signes.

Pour cette première relecture, concentrez-vous sur l’organisation des idées et non sur vos fautes d’orthographe et de syntaxe. L’objectif de cette relecture est de rendre votre texte le plus fluide possible. Chaque idée présentée doit s’imbriquer avec les autres selon un cheminement logique.

Vous pouvez maintenant le subdiviser en employant deux procédés :

Des listes à puces ou numéros

Des sous-titres

Note : afin d’améliorer encore la lisibilité de votre article, vous pouvez inclure un ou plusieurs visuels (voir plus loin dans cet article).

Important !
L’objectif est de faire le plus simple possible en rédigeant votre texte de manière concise.
Relisez votre texte et pensez à diminuer la longueur de vos phrases.

Chaque partie de votre article est un point d’entrée pour votre lecteur.
L’intérêt d’utiliser des listes à puces, des intertitres, d’aérer votre texte est de susciter l’envie chez votre lecteur d’en savoir plus, quel que soit l’endroit où il commence sa lecture.

Mettez les termes importants de votre texte en exergue : gras, italique (pour les citations).

Rappelez-vous : le lecteur balaye d’abord le texte des yeux avant de décider si oui ou non il va le lire. Plus votre texte sera aéré avec des points de repère, plus votre texte sera lisible pour votre lecteur.

Étape 3 pour rédiger un article : créez la « boîte de ressources »

Pour renforcer vos propos, il est peut être judicieux d’inclure une boîte de ressources complémentaire en fin d’article.

Une boîte de ressources peut avoir une utilité différente suivant le cas :

  • Ressources complémentaires à l’article
  • Ressources pour inciter à l’action

1 – Ressources complémentaires à l’article

Celle-ci peut être un ensemble de liens pointant vers des sites extérieurs.

Il faut donc choisir des sites web présentant de l’information complémentaire au contenu de votre article.

On entend dire souvent qu’il ne faut pas mettre de liens vers d’autres sites web pour ne pas perdre le lecteur. Dites-vous que les ressources supplémentaires rendent service à vos lecteurs. Ils reviendront sur votre site, car vous leur donnez de l’information et des ressources à valeur ajoutée.

marketing bienveillant

Votre travail est donc de trouver des articles intéressants proposant un contenu connexe au vôtre. L’objectif n’est pas d’inclure des dizaines de liens, mais de les sélectionner en fonction de leur qualité et en fonction de leur utilité pour vos lecteurs.

En ayant pris la peine de proposer ces articles sur votre site, les auteurs vous remercieront et peuvent faire de même avec vos articles. Cet échange de bons procédés vous apportera donc un échange de liens qui améliorera votre netlinking (augmentation du nombre de liens pointant vers votre site web).

Vous pouvez aussi présenter les ressources qui vous ont permis de rédiger votre article. C’est une bonne manière de crédibiliser la véracité des informations présentées.

2 – Ressources pour inciter à l’action

Cette boîte de ressources en fin d’article aura pour objectif d’accrocher le lecteur afin qu’il passe à l’action :

⇒ S’inscrire à votre newsleller

Vous pouvez utiliser cette boîte de ressources pour tous vos articles. C’est mon cas sur ce blog. Avec la bannière :

rédiger article avec bannière

S’inscrire à l’une de vos offres gratuites

Le deuxième cas est particulièrement adapté si vous avez rédigé un article qui répond à la technique de production N°7 : « Pensez à des sujets connexes à ce que vous vendez » vus à l’étape 5 « Trouver une idée d’article pour votre blog ».

Le contenu de votre article doit avoir un rapport direct (même thématique) ou indirect (thématique connexe) à ce que vous proposez dans votre offre gratuite.
Cette boîte de ressources peut donc être insérée pour la grande majorité des articles que vous publierez.

marketing bienveillant

L’erreur à ne pas commettre est de vouloir diriger ses lecteurs directement vers une offre payante. En procédant ainsi, vous ferez bien moins de ventes, car la grande majorité des lecteurs de votre blog ne vous connaissent pas (prospect dit « froid ») et verront votre tentative comme une technique agressive. Moi le premier…

Quel que soit le support utilisé, gardez en tête votre processus de ventes :

rédiger un article de blog

Pour rendre votre boîte de ressources attrayante et incitative, elle devra être :

  • adaptée au design de votre blog ;
  • composée de 3 éléments : un titre (accroche), une description et un « call to action » (bouton image ou un lien hypertexte). Ou encore le logo, une accroche et un « call to action »

Exemple :

Note : vous pouvez aussi proposer un guide complémentaire au contenu de votre article. Ou encore, le contenu de votre article au format PDF.

Étape 4 pour rédiger un article : incluez des visuels

Un article comprenant uniquement du texte apportera peu de dynamisme et de lisibilité à votre contenu. Pour mettre en valeur vos pages web, votre contenu éditorial devra donc être renforcé par l’insertion d’autres types de contenus tels que des images (une image vaut mille mots !).

Comment optimiser vos images ?

Choisir le bon type de fichier : JPEG ou PNG

rédiger article

JPEG
Ce format est à utiliser pour enregistrer des photographies en couleurs ou des images qui comportent de nombreux détails.
La qualité de l’image sera équivalente au PNG, mais elle sera beaucoup plus légère.

écrire article

PNG
Ce format est à utiliser pour tous types d’images autres que des photographies en couleurs : infographies, images qui contiennent beaucoup de texte, les logos.

Choisir la bonne dimension pour vos images

Une image est composée de pixels. Plus la taille de l’image est grande, plus elle contient de pixels, plus le poids de l’image est important (poids exprimés en octets), et plus le temps de chargement augmente. Or vous ne voulez pas que vos pages ne mettent trop de temps à charger et ennuient vos visiteurs.

marketing bienveillant

La hauteur et la largeur des images sont calculées en pixels.
Pour trouver la taille d’une image :
Sur PC : clic droit sur l’image, puis Propriété
Sur Mac : Ctrl+clic sur l’image, puis Information sur l’image.

Vous pouvez obtenir une petite image depuis une grande, mais pas l’inverse (elle deviendrait floue).

Lorsque vous souhaitez diminuer la taille d’une image, faites attention à garder les mêmes proportions (hauteur, largeur) sinon elle sera déformée.

Exemple : votre image fait H: 500 px L: 200px
Vous souhaitez la réduire de moitié : H : 250 px ; L: 100 px

Pour redimensionner vos images, vous pouvez utiliser cet outil gratuit :
http://apps-fr.orson.io/pimagic

Pour retoucher vos images et appliquer un large éventail de filtres, vous pouvez utiliser cet outil gratuit (très simple) : http://photofiltre.free.fr/

Comment choisir le thème du visuel ?

L’image choisie doit être en relation directe avec le contenu. En d’autres termes, n’intégrez pas une photo ou une image sous prétexte qu’elle est esthétique. L’image doit être esthétique au mieux, utile au minimum.

Choisissez votre visuel en fonction de ce que vous voulez faire passer comme message :

  • Image en adéquation avec le contenu général de l’article ;
  • Image pour une meilleure compréhension d’une partie spécifique de votre texte ;
  • Illustration ou infographie comme partie intégrante du contenu de votre article.

Où trouver des images ?

Au sujet des droits, utilisez Creative Commons Search pour être certain d’utiliser des images en licence libre.

Pour vous permettre de trouver vos images, voici une liste de plusieurs banques d’images gratuites :

Si vous ne voulez pas vous embarrasser avec les questions de droits d’auteur et obtenir des images de qualité, vous pouvez tout simplement acheter le droit d’utilisation d’images sur  :

marketing bienveillant

Outre les images, vous pouvez aussi intégrer des vidéos hébergées sous YouTube ou Viméo, des présentations Prezi ou Slideshare dans vos articles.

Étape 5 pour rédiger un article : passez à la correction

Pour bien se corriger, il faut prendre son temps. Commencez à relire votre texte dans son intégralité, puis lisez-le à voix haute. De cette manière, vous trouverez plus facilement les défauts de votre texte : phrases trop lourdes, mots manquants, erreurs d’orthographe ou de grammaire frappantes.

marketing bienveillant

Soyez bien conscients toutefois qu’une phrase un peu « mal tournée » ne vous sera pas reprochée. On n’attend pas de vous que vous soyez un grand écrivain.En revanche, concernant l’orthographe, certains de vos lecteurs ne vous le pardonneront pas. C’est un sujet extrêmement sensible susceptible de déchaîner des passions violentes, il vaut mieux le savoir !

Maintenant, il s’agit de relativiser : publier un article sur votre blog ne vous met pas non plus en position de passer l’Agrégation de français ! Mais présenter un texte « propre » sera non seulement perçu comme une marque de professionnalisme et de respect, mais cela vous permettra aussi d’attirer une audience de meilleure « qualité ».

Si vous n’êtes pas sûrs de vous, vous pouvez dans un premier temps utiliser le correcteur de votre éditeur de texte ou l’un de ces deux outils en ligne : 

marketing bienveillant

Par ailleurs, un logiciel de correction comme Antidote pourra vous donner de bons résultats, mais ne pourra pas corriger vos textes à 100%.
Pour ceux qui ont des difficultés persistantes, cela peut être une bonne façon de débuter la relecture. C’est mon cas 🙂

Dans le cas où vous n’êtes pas vraiment à l’aise avec l’orthographe et la grammaire, vous pouvez passer par un(e) professionnel(le) capable de détecter non seulement les erreurs d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de ponctuation, mais aussi d’améliorer les petits « défauts de style » afin de rendre votre expression plus fluide.
Je vous conseille, sans aucune hésitation, les services d’Alexandra Lemonnier : https://www.correction-orthographe-grammaire.com/ (je faisais appel à ses services…).

C'est à vous...
Reprenez vos 4 sujets d’articles “cornerstone” que vous avez choisis et rédigez-en le contenu.

Pour l’instant, votre tâche se situe uniquement du côté rédactionnel. Avant leurs publications définitives, vous aurez besoin d’avoir des connaissances en SEO pour optimiser votre contenu (texte et images).

Nous arrivons à la fin de ce premier module.

Si vous avez bien suivi et appliqué cette méthodologie précise ALORS :

Vous avez élaboré l‘arborescence de votre site d’entreprise en consolidant votre conception à l’aide d’une carte ergonomique.

Vous avez rédigé le contenu éditorial des différentes pages de votre site en les adaptant aux spécificités du Web

Vous avez conçu les éléments visuels et l’organisation de vos pages tout en respectant des règles communes d’ergonomie ;

À cette étape, vous avez mis en ligne votre site web avec le contenu de vos différentes pages (sans l’indexer sur les moteurs de recherche).

Vous avez défini votre stratégie de contenu pour construire votre crédibilité, pour convertir vos clients potentiels en clients et les fidéliser grâce à divers supports ;

À cette étape, vous avez organisé votre blog en choisissant les différentes rubriques à traiter (thématiques du blog).

Vous avez défini la ligne éditoriale de votre blog en choisissant, dès maintenant, 40 sujets à traiter selon votre thématique ;

Vous avez rédigé minutieusement 4 titres irrésistibles, qui vous apporteront plus de clics, pour vos articles “cornerstone” ;

Vous avez rédigé et mis en ligne vos 4 articles “cornerstone” sans vous préoccuper pour le moment du SEO.

BRAVO, pour ceux et celles qui en sont arrivés à ce stade !
Et mille et un mercis d’avoir choisi de suivre mes conseils plutôt que d’avoir succombé au facile, rapide. Je le sais… Ce n’est pas évident…

marketing bienveillant

Vous avez fait le plus difficile. Sans en avoir véritablement pris conscience, vous avez déjà pris une BELLE longueur d’avance sur vos concurrents. Car vous vous êtes donné la peine de faire les choses dans l’ordre, d’établir avec méthode une présence en ligne élaborée et réfléchie.

Et croyez-moi ! Vos résultats seront diamétralement opposés à tous ceux et celles qui se lancent au petit bonheur la chance (Plus de 95% des sites…). Il n’y a pas de mystère si le taux d’échec est si élevé.

Néanmoins, il vous reste du chemin à parcourir. Avant d’indexer votre site&blog dans les moteurs de recherche, vous avez encore besoin de connaissances sur :

  • le référencement naturel ;
  • et l’emailing.

Dans le prochain module, nous verrons donc ensemble comment optimiser votre site web pour Google (et vos utilisateurs…), en totale autonomie.

Au succès que vous méritez !!

PS.
Désolé de vous décevoir. Mais il vous sera inutile de suivre le module 2 si vous n’avez pas mis en place toutes les actions présentées dans ce module 1.
Tout comme il est inutile d’avoir suivi ce module sans avoir réfléchi au préalable à votre positionnement, à votre stratégie marketing ! Je ne connais aucune personne qui a réussi sans un bon positionnement. Vous le savez vous aussi…

Si vous avez des questions pour passer à l’étape suivante, n’hésitez SURTOUT pas. Je me ferais un plaisir de vous répondre !

< Étape 6/7 : rédigez un titre percutant

MODULE 2 : Boostez votre visibilité sur Google >

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Business Partner Bienveillant du consultant freelance, formateur-coach en ligne. Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience et à générer un flux continu de clients qualifiés.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


54 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer