Réussir son site web : les 7 Commandements

Réussir son site web : les 7 Commandements

[ Le Guide ultime ] Pour réussir son site web, la qualité doit être au rendez-vous ! Quoi qu’on en dise, la concurrence sur Internet est nettement plus rude que dans l’économie traditionnelle. Pour s’imposer face aux autres, la situation actuelle ne laisse plus de place à l’amateurisme… Voyons ensemble comment vous pouvez tirer votre épingle du jeu.

Module 1 : Prérequis / Les bases pour réussir votre site web

Réussir son site web : la Qualité sinon Rien !

La qualité n’est pas seulement un atout, elle est une question de survie.

Prenez conscience que pour réussir son site web, de nombreux critères de qualité doivent être définis et mesurés. À quoi bon avoir un site web avec un contenu riche d’information si vos visiteurs :

  • ne comprennent pas bien votre message parce que votre offre n’est pas claire ;
  • s’y perdent parce que vous n’avez pas bien structuré l’information ;
  • quittent votre site parce qu’il est trop lent à se charger ;
  • quittent votre site parce qu’il est mal construit et présente un design amateur…

De plus, pourquoi avoir site web bien désigné, qui fonctionne bien si celui-ci n’est pas visible sur les moteurs de recherches.

pour réussir son site web

Sincèrement, réussir son site web est à la portée de tous. Néanmoins pour atteindre cet objectif, il ne faut rien négliger. Vos concurrents ne sont pas loin, ne l’oubliez jamais…

Donc, ne faites pas les mêmes erreurs que plus de 90% des entrepreneurs du web.
Un grand nombre de personnes lancent un site web & blog sans se poser les bonnes questions. Et ils pensent à tort qu’ils pourront occuper une niche de marché avec un site web & blog présentant de nombreux défauts.

Imaginez que votre site web, c’est comme un château de cartes. En négligeant l’un des facteurs-clés d’un site web réussi, c’est l’ensemble de votre site qui s’écroule !

⇒ Réussir son site web ne s’improvise pas.

Tout ne doit pas être parfait ! Mais pour réaliser un site web qui convertit, 7 commandements doivent être pris sérieusement en considération :

  1. son message marketing
  2. son contenu riche et ciblé
  3. son ergonomie intuitive
  4. son aspect technique et fonctionnel
  5. son interactivité
  6. sa présence sur la toile
  7. l’analyse de ses performances

Votre site web communique-t-il clairement ce que vous avez à offrir ?

Placez votre client idéal au cœur de votre message

définir client idéal

Pour réussir son site, la première question à se poser : quel est votre client idéal ?
Sans connaître réellement son profil, il est bien évident que votre site web répondra très partiellement à ses besoins et attentes.

Je ne le répéterais jamais assez ! Si vous n’avez pas mis noir sur blanc votre stratégie marketing, vous vous enlevez toutes vos chances réelles de réussite. Si, si, c’est la triste vérité qui vous pend au nez… J’ai moi-même commis cette erreur dans le passé.

Posez-vous ces questions :

  • Pourquoi votre clientèle visée utiliserait-elle votre site web ?
  • Pourquoi votre client potentiel choisira-t-il vous plutôt qu’un autre ?

Votre site peut communiquer efficacement ce que vous avez à offrir uniquement si votre message marketing est clair et impactant pour une clientèle identifiée et ciblée.

En quelques secondes seulement, vos visiteurs doivent comprendre qui vous êtes, ce que vous offrez et vos avantages face à la concurrence (donc connaître vos concurrents). C’est la base d’un site web qui convertit !

Par exemple :

  • Prévoyez un nom de domaine simple et mémorable représentatif de votre activité
  • prévoyez une baseline (slogan) qui résume clairement en quelques mots votre positionnement marketing.
  • Offrez sur votre page d’accueil, un cadeau (livre blanc, guide, etc.) adapté à votre cible qui donnera à votre lecteur (client idéal) l’envie de mieux vous connaître et de poursuivre avec vous.

Impossible de réussir son site web sans être orienté client

site web orienté client

Votre visiteur doit ressentir rapidement que votre site web est fait pour lui, qu’il lui sera utile. C’est à vous d’identifier et comprendre ses besoins et à ses attentes pour mieux l’attirer vers le tunnel de conversion matérialisé par votre site web.

Alors si dès le départ vous n’avez pas un positionnement marketing clair et une proposition de valeur non aboutie, il est bien évident que votre message sera très mal compris par vos lecteurs.

La résultante est simple : en vous lançant au petit bonheur la chance, vous ne serez pas attractif aux yeux de vos prospects et vous ferez donc très peu de ventes.

⇒  Règle N°1 pour réussir son site web : un positionnement marketing clair

C’est l’erreur N°1 et la plus fréquente du formateur 2.0 (formateur-coach et consultant en ligne). Si vous mettez en place dès maintenant une véritable stratégie, vous vous offrez l’opportunité d’avancer sereinement (et non dans tous les sens…) et d’obtenir des résultats à la hauteur de vos efforts.

marketing bienveillant

Votre contenu est-il riche et vivant ?

Le contenu est roi

C’est votre contenu qui :

  • sera votre meilleur outil pour obtenir du trafic et fidéliser votre cible.
  • va vous permettre d’être identifié comme un « expert » sur votre domaine d’activité.
  • doit nourrir la réflexion de vos prospects et servir leurs attentes pour les amener progressivement à une décision d’achat.
exigences pour réussir son site

Ceci étant, la rédaction sur le Web a ses propres exigences. Il faut se mettre dans la peau de l’internaute lors de sa lecture. Lorsqu’il est à la recherche d’une information, il ira au plus vite. Vu qu’il se comportera de manière extrêmement fugitive, vous devez réapprendre à écrire afin qu’il vous lise.

  • La majorité des internautes n’ont pas une lecture linéaire.
    L’objectif est de permettre à vos lecteurs de trouver rapidement l’information recherchée.
  • La lecture est plus lente sur l’écran que sur le papier.
    L’objectif est de rendre votre texte plus lisible, c’est-à-dire faire en sorte qu’il puisse être lu rapidement, compris et mémorisé facilement.

En résumant, écrire un bon article pour le Web fait appel à des règles d’écriture que je présente dans cette formation :

  • Répondre aux questions les plus courantes de vos lecteurs.
  • Écrire simple.
  • Écrire concis et pertinent.
  • Utiliser la technique de la pyramide inversée.
  • Utiliser l’editing (images…) tout en pensant référencement…

Outre les techniques de rédaction, écrire pour le Web demande aussi des compétences techniques. Une page ou un article sur le Web doit aussi être optimisé pour les moteurs de recherche. Le choix des mot-clés et les règles de base en matière de SEO devront donc être appliqués.

Il n’y a donc pas de recettes magiques pour bien écrire un article. Pour chaque article que vous rédigerez, vous devrez répondre à deux types de lecteurs :

  • Les internautes : pressés et assoiffés d’informations…
  • Les moteurs de recherche : des machines qu’il faut aider à comprendre vos textes.

Le blog, une nécessité ?

blog interaction

Aujourd’hui avoir juste un site d’entreprise statique ne sert plus à grand-chose… Pour se démarquer de la concurrence, se positionner sur Google et créer une relation privilégiée avec ses lecteurs, le blog est devenu indispensable.

Votre blog va vous permettre de :

  • interagir avec vos lecteurs et mieux les comprendre
  • booster votre crédibilité en affirmant votre expertise
  • attirer de nouveaux clients ciblés grâce à la publication régulière d’articles
  • séduire vos lecteurs et les convertir en client

Statistique :

  • 93% des expériences en ligne commencent avec un moteur de recherche.
  • Plus de 80% des internautes font une recherche en ligne avant d’acheter.

Les acheteurs d’aujourd’hui passent par un moteur de recherche pour trouver une réponse à leur problématique. Grâce à votre blog, vous avez la possibilité d’être présent dans les SERPs de Google !

Bien entendu, obtenir du trafic via Google prend du temps. Au départ, vous aurez à aller chercher le trafic par d’autres moyens : guest posting, les réseaux sociaux, etc.

En complément de votre contenu sur votre blog, vous pouvez aussi élargir votre présence sur la toile avec YouTube. Cela vous permettra de toucher d’autres personnes qui préfèrent regarder de la vidéo tout en améliorant votre SEO.

⇒  Règle N°2 pour réussir son site web : une stratégie de contenu efficace

Comme vous le savez, tenir un blog est un travail qui demande de la méthode, de la régularité et beaucoup d’énergie. L’erreur serait de lancer un blog sans aucune préparation, sans établir une ligne éditoriale précise. Dans ce cas, vous allez très vite perdre votre motivation…

Retenez ceci : ce qui fera votre réussite sur le moyen et long terme, c’est la valeur ajoutée apportée au contenu de votre blog. Vos lecteurs vous feront confiance et seront incités à commander vos formations et/ou consultings pour résoudre leur problème.

Votre site est-t-il ergonomique ?

⇒ La différence entre ergonomie et design

L’ergonomie d’un site web peut être définie comme l’optimisation de l’interface entre l’homme et la machine.

L’ergonomie couvre notamment :

  • le confort de l’utilisateur,
  • la simplicité et l’intuitivité de la navigation,
  • l’amélioration de la visibilité et de la lecture des pages,
  • la rapidité d’exécution, etc.

Lorsque nous pensons ergonomie, nous pensons bien souvent en premier lieu au design avec lequel on le confond. Il existe une différence entre design et ergonomie.

Pour les distinguer, il est possible de dire simplement que :

  • Le design s’intéresse à l’émotion, à la sensation ;
  • L’ergonomie s’intéresse à l’utilité et à l’efficacité ;
  • La frontière entre les deux étant évidemment poreuse.

En design, le choix des formes, des arrondis, des angles, des icônes, des couleurs ou des polices de caractères, ainsi que l’harmonie qui se dégage de l’ensemble revêt une importance capitale pour :

  • l’émotion, le ressenti que vous voulez créer ;
  • l’image de marque que vous souhaitez transmettre.

Un design moderne et de qualité est aujourd’hui un prérequis. Les internautes ne remarquent pas ou peu un design de bonne qualité, étant tous habitués à en croiser, mais en revanche ils remarquent instantanément un design de mauvais goût ou bâclé. Le design constitue la toute première impression à partir de laquelle vos visiteurs vont vous juger consciemment ou inconsciemment.

Dans ce module, je ne vais pas m’attarder pas sur le design qui dépend véritablement de vos goûts personnels et de l’image de marque que vous développez.
En revanche, j’aborderai les questions esthétiques sous l’angle ergonomique. Vous êtes seul maître pour choisir comment faire en sorte que votre site vous plaise et vous corresponde personnellement. Je vais aussi vous aider à éviter les écueils qui pourraient entacher l’utilité et l’efficacité de votre site.

⇒ Les deux fonctions de l’ergonomie

L’utilité : vous répondez à un besoin

Votre site doit :

  • proposer les contenus pertinents et uniquement ceux-ci à chaque page ;
  • mettre en valeur les contenus clefs que recherche votre cible ;
  • comporter les bonnes fonctionnalités, chacune répondant à un réel besoin.

L’efficacité : vous facilitez la satisfaction du besoin

Votre site doit être :

  • utilisable de façon intuitive en un minimum de temps par tous vos visiteurs ;
  • « responsive », c’est-à-dire accessible depuis n’importe quel ordinateur (tablette ou Smartphone) ;
  • orienté vers l’objectif de conversion partout où cela est possible.

Une page est « orientée conversion » lorsqu’elle appelle le visiteur à entreprendre une action qui le fait entrer ou progresser dans le tunnel de conversion. On parle d’une fonctionnalité « call to action » qui se matérialise par un bouton d’action du type « Téléchargez… », « Abonnez-vous… ».

Important !
Qu’est-ce qu’une ergonomie réussie du point de vue business ?

C’est une ergonomie qui assure utilité et efficacité, dans un objectif de conversion. Chaque page a son propre objectif de conversion.

La conversion, c’est le pilier de votre réussite sur Internet :

conversion ergonomie

La règle d’or : la navigation et l’inscription (action souhaitée) doivent être les plus simples possibles

Rappelez-vous : une simple optimisation visuelle peut vous permettre d’augmenter de 5 ou 10% le téléchargement d’un livret blanc ou l’inscription à une newsletter.

Imaginons que vous avez un trafic de 1000 personnes par mois (ce qui est tout à fait envisageable). Sans cette optimisation, vous perdriez donc 600 clients potentiels par an. Sur Internet, les détails ont toute leur importance. L’ergonomie réussie s’attache aux détails pour améliorer le taux de conversion.

⇒ L’ergonomie au service du contenu

L’ergonomie (et le Web Design) a pour vocation de faciliter l’accès au contenu recherché. D’une certaine façon, penser à votre ergonomie revient à réfléchir à votre contenu et à déterminer où et comment vous souhaitez le présenter.

Votre ergonomie prendra donc en compte trois types de contenu que votre visiteur est susceptible de rechercher :

1. Le contenu informationnel

  • votre entreprise, vos produits/services,
  • vous-même et votre expertise,
  • références et témoignages,
  • ressources gratuites,
  • actualités (articles de blog, newsletter),
  • mentions légales, vos CGV.

2. Le contenu communicationnel

  • une page contact,
  • une page ou un formulaire « devis »,
  • une possibilité de laisser des commentaires sur votre blog.

3.  Le contenu transactionnel

  • vos moyens de paiement et conditions d’achat
  • une possibilité d’acheter vos formations ou services

⇒  Règle N°3 pour réussir son site web : une ergonomie bien pensée

L’ergonomie n’a de sens que parce qu’elle sert un contenu spécifique. Une ergonomie n’est pas « bonne a priori » et il ne suffit pas de calquer du texte dans des cases préconçues.

Une ergonomie est réussie parce qu’elle est en harmonie avec le contenu et les objectifs du site web. C’est la raison pour laquelle vous devez rédiger votre contenu des pages de votre site d’entreprise avant de penser à votre ergonomie. C’est cette méthode qui vous sera proposée dans cette formation.

Votre site est-t-il fonctionnel ?

Votre site web se charge-t-il rapidement ?

La vitesse, un critère important

critère réussite site web

La vitesse de chargement des pages web est l’un des critères essentiels dans la réussite d’un site web et son référencement naturel SEO.

Il faut savoir que les internautes ne sont pas très patients avec les sites qui mettent du temps à se charger.

Donc plus vous optimiserez la vitesse de téléchargement, plus vous augmenterez :

  • le temps de connexion à votre site Internet
  • le nombre de pages vues
  • La conversion vers vos différents objectifs, donc vos ventes…

Comment réduire la vitesse de chargement d’un site web ?

Il faut :

  • optimiser les fichiers média ;
  • autoriser la compression GZIP ;
  • optimiser ses images et autres fichiers médias ;
  • minifier le CSS et le JavaScript ;
  • exploiter la mise en cache des ressources dans le navigateur.

Sur WorPress, vous aurez donc besoin d’un plugin de cache tel que W3 Total Cache (gratuit) et WPRocket.(payant). Et pour alléger vos images, vous aurez besoin d’utiliser un compresseur d’images tel que TinyPNG.

Vous pouvez aussi rencontrer à certaines heures de la journée des problèmes de performance en raison d’une lenteur des serveurs de votre hébergement mutualisé. Dans ce cas, pour y remédier, il faut passer sur un serveur dédié. Pour un petit site comme le vôtre, je n’en vois pas la réelle utilité.

Pour connaître la vitesse de votre site web, je vous recommande d’utiliser les outils gratuits de Google :

Votre site web génère-t-il des erreurs ?

Les erreurs habituelles

À l’heure actuelle, il est facile de créer un site Internet. Ce qu’il l’est beaucoup moins, c’est de le rendre performant. Même avec WordPress, vous vous apercevrez très rapidement, qu’il est nécessaire de connaître un minimum de HTML si vous souhaitez concevoir de bonnes pages web sans erreur. C’est inévitable.

Même en faisant attention, il est quasi impossible d’avoir un site qui ne comporte aucune erreur de ce type :

  • les pages ou liens internes qui génèrent une erreur (404, 410, 500, etc.) ;
  • les liens externes brisés ou faisant une redirection 301 ou 302 ;
  • des balises vides dans le code source (ex. : <h3></h3>) ;
  • des images qui ne se chargent pas correctement.

Conseils pour :

  • L’URL des pages
    Évitez de modifier l’URL d’une page existante. Dans le cas où vous modifiez cette URL, n’oubliez pas de faire une redirection 301 vers une page valide.
  • Les liens internes
    Testez toujours vos liens avant et après publication. Vous éviterez ainsi toute erreur éventuelle.
  • Les liens externes brisés
    les sites Web vers lesquels vous créez des liens peut modifier leur nom et l’emplacement de leurs pages à tout moment. Pour résoudre ce problème, utilisez cet outil gratuit : brokenlinkcheck
  • Les images surdimensionnées et trop lourdes à charger
    Utilisez les bonnes dimensions de l’image que vous souhaitez ajouter à son site ( ex. : photofiltre). Utilisez un compresseur d’image pour diminuer son poids. (ex. TinyPNG)
  • Les balises vides
    Pour les balises vides, cette erreur arrive lorsque l’on veut créer un espace entre deux blocs de contenu. Et au lieu de générer un espace vide, c’est une balise vide qui s’installe. Vérifiez le code source de votre page avant publication.

Vous pouvez aussi commettre des erreurs dans le processus d’inscription à votre newsletter ou pour le téléchargement d’un cadeau. C’est pourquoi je vous recommande de toujours faire un test de fonctionnement avant la mise en ligne finale.

⇒  Règle N°4 pour réussir son site web : un site rapide à se charger avec peu d’erreurs

Outre le fait que votre site doit être responsive et s’adapter aux différents navigateurs, celui-ci doit aussi se charger rapidement et comporter le moins d’erreurs possible.

Pour identifier et supprimer les erreurs générées sur votre site web, je vous suggère de réaliser périodiquement un audit avec un logiciel tel que RM tech. Vous gagnerez beaucoup de temps.

Vous êtes sous WordPress. Faites bien attention à bien limiter le nombre de plugins sur votre CMS WordPress.

Votre site web favorise-t-il l’interaction ?

⇒  Est-il facile de vous contacter ?

Une page web rassurante 

page interactive

Rien de plus désagréable que de chercher sur un site web la page contact pour pouvoir contacter son propriétaire… Il est donc important que votre page « contact » soit bien en vue sur la plupart de vos pages web (surtout la page d’accueil).

Pour vous contacter, vous avez deux solutions :

  • indiquez simplement votre adresse mail
  • et/ou créez un formulaire de contact

Personnellement, je préfère nettement les sites web qui utilisent la première solution : plus simple et plus conviviale. Si vous utilisez un formulaire de contact, limitez-vous à demander uniquement des informations indispensables à sa validation : Prénom, adresse mail, sujet, message.

De plus, pour rassurer vos visiteurs, je trouve qu’il est important aussi de mentionner son adresse postale. De toute manière, tous les sites web édités à titre professionnel doivent obligatoirement indiquer leurs adresses physiques dans les conditions légales.

Mettre en place une page contact est une chose. Mais il faut aussi en assumer l’interactivité.Je calcule même plus le nombre de fois où je n’ai jamais eu de réponses à mes demandes.

Conseils pour traiter vos messages

  • Répondez à tous les messages que vous recevrez.
    Et si possible, essayez de répondre sous 24 h. Personnellement quand je n’ai pas le temps, j’adresse un message rapide qui stipule que je répondrais ultérieurement.
  • Répondez toujours avec politesse et précision
    Votre image de marque en dépend !

Une newsletter vient-elle rythmer votre blog ?

Son utilité

Votre newsletter est le complément indissociable de votre site web. Rappelez-vous qu’un visiteur qui ne vous laisse pas son adresse mail est un visiteur perdu.
Cependant, une newsletter n’est pas un outil de vente. Vos lecteurs se sont inscrits pour recevoir de l’information répondant à leurs besoins et attentes.

La newsletter est :

  • le moyen de maintenir le contact et de fidéliser vos visiteurs ;
  • et donc, l’outil décisif dans votre processus de conversion.

Préservez un ton informatif plutôt que commercial

Pour réussir sa newsletter, il faut procéder le plus simplement du monde : offrir de l’information utile sur le long terme et en temps réel. Et en complément de vos envois ponctuels, il faudra juste programmer un seul envoi automatique pour :

  • vous présenter et souhaiter la bienvenue à votre abonné ;
  • présenter le pourquoi de votre newsletter (votre promesse, vos avantages, vos cadeaux) ;
  • etc.

L’agression commerciale ne fonctionne pas  et ne fonctionnera jamais. Pour vendre vos prestations (formations ou consulting), il faudra segmenter votre liste de contacts et procéder avec méthode. Nous verrons comment faire dans cette formation (3e module).

Bien entendu, vous aurez à investir dans un outil d’emailing fiable tel que Mailjet, Sg-autorépondeur, Mailchimp, etc. Sans pour autant rechercher l’outil le plus performant (simplicité avant tout…)

Votre site web mise-t-il sur le partage ?

Une nécessité

Comme vous le savez, les internautes aiment les réseaux sociaux. Les internautes d’aujourd’hui vont chercher eux-mêmes l’information sur Google et les médias sociaux avant de prendre une décision d’achat. Vous comprenez donc qu’être présent sur les réseaux sociaux est devenu une nécessité pour votre entreprise.

La réussite d’un site web passe donc par sa sociabilité en ligne. Néanmoins, n’oubliez pas que c’est votre blog qui reste le « centre indépendant »  de votre communication sociale.

2 solutions

Pour pouvoir optimiser votre visibilité sur les réseaux sociaux et miser sur le partage, je vous conseille de mettre en place sur votre site web :

  • Les logos des médias sociaux
    Les internautes connaissent très bien ces logos : Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube…
    C’est à vous de les rendre visibles sur votre site web afin que vos visiteurs puissent découvrir votre profil, et devenir Fan sur Facebook par exemple.
    Pour leurs emplacements, Il n’existe pas de solution préconçue à suivre : header, footer, siderbar. C’est selon votre stratégie…
  • Les boutons de partages
    Au minimum, les boutons de partages (CTA) doivent être ajoutés à la fin de chaque article de votre blog. Sous WordPress selon le plugin que vous utilisez, vous pouvez aussi les faire apparaître en haut de chaque article ou page web. Vous avez aussi les boutons de partages en mode flottant, par exemple avec cet excellent plugin (payant) :  Social Warfare Pro

⇒  Règle N°5 pour réussir son site web : un site interactif et social

Favorisez l’interaction sur votre site et optimisez votre sociabilité en ligne : vous serez alors plus proche de votre clientèle, et vous aurez l’occasion de mieux les comprendre !
Plus votre contenu sera pertinent pour vos visiteurs, plus il sera relayé de lui-même sur les réseaux sociaux. Et, c’est le complément idéal pour booster votre référencement naturel.

Votre site web est-il bien référencé ?

Erreur N°1 : ne pas inclure le SEO dans sa stratégie d’acquisition client

Google représente plus de 93,3 % des parts de marché des moteurs de recherche en France. Avoir un site web, c’est Bien. Être visible sur Google, c’est mieux.

Aujourd’hui, Google est pour beaucoup de sites web la plus importante source de trafic. Bien figurer sur Google dans les résultats de recherche liés aux expressions-clés de votre domaine d’activité devient nécessaire.

De plus, en étant bien positionné sur des mots-clés liés à votre univers sémantique, vous augmentez radicalement vos chances que vos prospects vous choisissent vous plutôt qu’un autre. Pourquoi ?

Pour deux raisons très simples :

  • Votre prospect cherche des solutions à sa disposition pour satisfaire son besoin en démarrant très souvent ses recherches sur Google. Puis il compare avant de prendre sa décision finale. Si votre site web ne figure pas dans les résultats de ses recherches, il y a peu de chance qu’il vous choisisse…
  • En étant présent dans les SERPs de Google, vous augmentez votre e-réputation et donc votre notoriété ! Votre e-réputation ne dépend exclusivement des réseaux sociaux… Avec Google, votre contenu a une durée de vie bien plus longue…
marketing bienveillant

Vouloir réussir son site web, sans se préoccuper de son SEO, est à mon sens, une grossière erreur ! Et je ne suis pas le seul à le penser…

Erreur N°2 : choisir une technologie complexe et non adaptée au SEO

Pour bien apparaître dans les résultats de recherche, votre site web doit être compatible avec les exigences de Google. Et la première exigence d’un site web « référençable », c’est ses fondations !

Il est donc capitale de choisir un bon outil, simple à administrer et à alimenter, un CMS qui dispose naturellement  de bonnes prédispositions pour faciliter une bonne indexation des contenus.

L’erreur grossière serait donc de choisir une technologie « Usine à gaz » qui aura un impact négatif sur le bon référencement de votre site web. C’est l’une des raisons pour laquelle vous devez absolument éviter les outils tout-en-un pour créer votre site web & blog.

Cependant, ce n’est pas le CMS qui fera tout !

Par exemple, WordPress offre une très bonne base pour le SEO. Mais ce sont surtout ses plugins qui vont considérablement améliorer ses performances en termes de SEO. Yoast SEO, une merveille…

Cependant, votre rôle reste central. Ce sera à vous d’avoir un minimum de connaissances SEO et de WordPress pour tirer profit du potentiel SEO de WordPress.

Quel que soit le CMS choisi, WordPress, Orson, Wix, etc., le référencement de votre site web reposera avant tout sur vos connaissances SEO, de votre contenu et de l’interaction avec vos visiteurs.

Erreur N°3 : ne pas auditer son site web

La très grande majorité des freelances, formateurs et consultants n’ont jamais fait d’audit technique de leur site web. Pourquoi ? Ils n’en comprennent pas la réelle utilité.

Je vous pose la question : « Comment voulez-vous que votre référencement naturel ne soit pas bancal si les fondations de votre site web ne sont pas compatibles avec ce que recherche aujourd’hui Google ? »
Si vous voulez démarrer avec des fondations solides, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur l’audit technique.

Cet audit seo vous permettra de :

  • identifier les erreurs d’indexation de vos pages ;
  • éviter ou modifier les erreurs à une bonne indexation ;
  • Améliorer  l’accessibilité sémantique ;
  • optimiser chacune de vos pages web ;
  • etc.

Ceci dit, l’aspect technique de votre site n’est qu’un paramètre pour impacter positivement votre SEO et l’expérience utilisateur…

Erreur N°4 : ne pas se former au SEO

Il est fini le temps de bourrer ses pages de mots-clés pour bien réussir son référencement. Et de croire aux Pères Noël du Web…

C’est à vous d’appendre à  :

  • déterminer votre stratégie en termes de mots-clés ;
  • valider vos mots-clés en fonction de la concurrence ;
  • optimiser chacune de vos pages web ;
  • définir votre stratégie de contenu ;
  • trouver des opportunités de backlinks…

À la clé sur le moyen et long terme :

  • vous gagnez une image d’autorité auprès des internautes ;
  • vous captez du trafic qualifié gratuit depuis Google ;
  • et vous boostez considérablement le nombre de vos clients, donc votre chiffre d’affaires !

Règle N°6 pour réussir son site web : un site Google Friendly

Cette citation résume bien la situation…

Votre marque n’est pas ce que vous en dites, mais ce que Google en dit. Chris Anderson

Analysez-vous les performances de votre site web ?

⇒ Réussir son site web sans analyse, est-ce possible ?

Dès le départ, pour réussir son site web, la notion d’analyse doit être intégrée. Sans analyser les performances de votre site web, vous n’aurez aucun point de repère pour juger ses forces et ses faiblesses.

analyse pour réussir son site

Votre objectif est de mettre en place une stratégie en vous appuyant sur des indicateurs relatifs au trafic généré par votre site web. Dès la mise en ligne de votre site web, je vous suggère d’utiliser Google Analytics.

Google Analytics est facile à installer et entièrement gratuit. Il vous permettra de connaître sur votre site :

  • nombre de visites ;
  • taux de rebond ;
  • nombre de visiteurs ;
  • temps moyen passé sur votre site ;
  • taux de nouvelles visites.

Des données précieuses pour mieux convertir

Google Analytics permet aussi de déterminer les sources d’entrée vers votre site web : recherche organique sur Google, les réseaux sociaux, les sites référents, etc.

En connaissant l’origine du trafic généré par votre site web, vous pourrez déterminer sur quel support vous devrez accentuer vos efforts pour améliorer votre référencement naturel.

Vous avez aussi la possibilité de mettre en place des objectifs de conversion. Par exemple, vous pourrez connaître votre taux de conversion entre le nombre de visiteurs et le nombre de visiteurs qui s’inscrivent à votre newsletter. Cet indicateur clé vous permettra donc d’optimiser votre site pour une meilleure conversion (suivant l’objectif visé).

⇒ Et n’oublions pas Search Console de Google

En complément de Google Analytics, je vous recommande vivement de mettre en place Search Consol de Google, et ce dès la mise en ligne de votre site.

Cet outil va vous mettre de :

  • contrôler l’état de santé de votre site web : les pages indexées ou non ;
  • analyser vos performances pour chaque mot-clé (requête) ;
  • ajouter une sitemap pour une meilleure indexation ;
  • connaître les améliorations à apporter pour l’ergonomie mobile ;
  • connaître les principaux liens qui pointent vers votre site web ;
  • supprimer des liens internes à ne plus indexer sur Google ;
  • tester votre fichier robot.txt ;
  • etc.

En résumé, Google Search est un outil efficace pour améliorer son contenu et par la même occasion pour booster son référencement naturel.

Suivez vos performances

Pour mesurer la performance de votre site web, vous avez à suivre 4 étapes :

Etape 1 : définition des objectifs

Au préalable, fixez-vous des objectifs à atteindre : nombre d’abonnés, nombre de ventes, etc.
Au départ, il est bien évident qu’il est difficile de prévoir à l’avance combien vous pourrez générer de nouveaux clients tous les mois. Bien entendu, il faut rester réaliste et mettre en place les actions nécessaires pour les atteindre.

Etape 2 : Mise en place des outils d’analyses

Ces outils tels que Google Analytics vous apporteront les données nécessaires pour savoir si oui ou non vous avez atteint vos objectifs.

Etape 3 : choisir des indicateurs de performance

Ce qui est important est de mettre en place des targets, c’est à dire des indicateurs de performance (KPI) afin d’avoir un point de comparaison avec les objectifs fixés (trafic, taux de conversion…).

Etape 4 : analyse des performances

Vous avez un petit site et non un site comme Amazon, donc pas de panique…
Ce qu’il vous faut, c’est un système de reporting simple afin que vous puissiez mesurer vos points forts et vos points faibles. Ainsi, vous aurez une bonne vision de ce que vous devez améliorer pour atteindre vos objectifs.

Règles N°7 pour réussir son site web : un suivi des performances

Il est important de mesurer la performance de ses actions. Par exemple, imaginez que votre trafic augmente. Sans analyse, vous ne comprendrez pas pourquoi et vous serez incapable d’activer les bons leviers pour maintenir ou améliorer encore plus votre trafic.
Il est bien évident qu’en ne mettant pas en place un système de reporting, vous allez perdre beaucoup temps…

Parvenir à réussir son site web, ça se mérite !

Si vous souhaitez attirer de nombreux visiteurs, générer de nombreuses ventes grâce à votre site web, cela demande de la qualité, de se poser les bonnes questions, du temps et de l’expérience. Rien n’arrive pas magie pour obtenir du trafic, des contacts et des clients.

Lorsqu’on débute (surtout…), c’est normal de :

  • se sentir débordé, sans savoir par quoi commencer ;
  • d’avoir l’impression de devoir tout faire en même temps sans savoir quelles tâches priorisées.

C’est pourquoi je vous suggère chaudement de commencer  par élaborer votre positionnement marketing (ce n’est pas le plus marrant, je vous l’accorde…), et d’étudier et appliquer sereinement cette formation pour :

  • réussir votre site web ;
  • le faire connaître sur Google ;
  • et optimiser vos résultats via l’emailing.
marketing bienveillant

C’est vrai, j’aurais pu faire plus simple et bien plus rapide, vous « enfumer » en vous présentant un raccourci (bien plus fun à suivre !) et oublier volontairement des étapes intermédiaires indispensables à toute réussite (et vous le vendre par la même occasion…).

Figurez-vous qu’en réalité, des raccourcis qui vaillent la peine d’être suivis, ils en existent aucun, je dis bien aucun qui vous amènera à la bonne destination (sans embûches et déceptions…). Croyez-moi, j’ai essuyé les plâtres, bien avant vous… j’ai cru moi aussi à mes débuts (en 2003) aux « marketeurs » qui promettaient l’invraisemblable…

Ne te fie pas aux apparences : le tambour, qui fait tant de bruit, n’est rempli que de vent. Proverbe oriental

Soyons et restons honnête, la très grande majorité des entrepreneurs du Web :

  • n’arrivent pas à faire décoller leur audience ;
  • travaillent beaucoup pour générer des faibles revenus ;
  • restent, en définitive, invisibles sur la toile…

Sur Marketing Bienveillant, je vous offre gratuitement mon expérience (plus de 15 ans), une carte de route (un chemin à parcourir détaillé) pour développer et pérenniser votre activité. C’est à vous maintenant de vous impliquer dans le programme que je vous propose pour obtenir des résultats !

À votre réussite !!!

P.S.
Dans ce monde individualiste, on a toujours l’impression que « le gratuit » n’a aucune valeur. Détrompez-vous….C’est rare, mais il existe des personnes généreuses et altruistes, prêtes à aider et fières de ce qu’elles ont accompli. 😉

Prêt(e) ? Étape 1/7 : réalisez la conception de votre site web >

Ne manquez plus rien !

Devenez Membre Privilégié

de Marketing Bienveillant

Je veux m’inscrire…

Thierry Dubois

Thierry Dubois

Business Partner Bienveillant du consultant freelance, formateur-coach en ligne. Objectif : vous accompagner à valoriser votre expérience et à générer un flux continu de clients qualifiés.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez 17 guides pratiques


74 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer